Le footballeur malien Salif Keita roi du stade

Le footballeur malien Salif Keita roi du stade

Un stade inauguré dimanche en région parisienne portera pour la première fois le nom d’un footballeur africain. Et pas des moindres : il s’agit du Malien Salif Keita, l’international qui a fait les beaux jours l’équipe nationale de son pays et de plusieurs équipes françaises.

Salif Keita entre une nouvelle fois dans l’histoire. Le plus jeune international de football de l’histoire du Mali - c’est à 15 ans qu’il a chaussé pour la première fois les crampons des Aigles - donne son nom à un stade français. Jamais avant lui un footballeur africain n’avait reçu un tel honneur.

Pourquoi lui ? « A six mois de la Coupe du monde en Afrique du Sud, la ville de Cergy souhaitait rendre hommage à l’apport du sport africaine ne France et trouver un lien emblématique, fort, entre l’Afrique et la France », explique dans un communiqué de la municipalité de Cergy, en région parisienne, où le pôle football Salif Keita sera inauguré dimanche.

La légende Keita

Tout s’explique. L’ancien attaquant de 62 ans a fait les beaux jours de son pays (11 buts en 13 sélections, vainqueur de la coupe du Mali 1967), mais aussi de l’Hexagone. L’enfant de Bamako - passé par l’Olympique de Marseille (OM), Valence (Espagne), le Sporting Club du Portugal et New England Tea Men Boston (Etats-Unis) - a été trois fois Champion de France (1968, 1969 et 1970).

Le deuxième meilleur buteur européen 1967, avec 42 réalisations, a en outre marqué 120 fois en 149 matches pour l’AS Saint-Etienne, avec qui il a remporté la Coupe de France (1968 et 1970) et le Trophée des champions (1967, 1968 et 1969). Les Verts s’en sont souvenus : la panthère noire de leur emblème est un hommage au Ballon d’or africain 1970…

Dimanche, pour l’inauguration du stade de dix hectares, un match de gala sera organisé en présence de Salif Keita et de Michel Hidalgo, ancien entraîneur de l’équipe de France. Il opposera les équipes du Club des internationaux de football (Christian Karembeu, Jean-Pierre Papin, Bernard Lama, Marcel Desailly) à une équipe d’amis sportif du footballeur malien (Roger Milla, Joseph-Antoine Bell, Jean Tigana, Abedi Pelé...).

La rédaction web de Jeune Afrique | Par : Habibou Bangré

export_articles