JO 2012. Teddy Riner, un colosse en or massif !

Le Point.fr - Publié le 03/08/2012 à 17:24 - Modifié le 03/08/2012 à 19:53

Le Français a enfin réalisé son rêve en devenant champion olympique des plus de 100 kg. Douze ans après David Douillet.

Par 

Teddy Riner avait prévenu tout le monde. À Londres, il était en mission. Décrocher le fameux titre olympique de la catégorie reine du judo - les plus de 100 kg - l'obnubilait depuis son échec de 2008, quand il n'avait ramené "que" la médaille de bronze de Pékin. Quatre longues années durant lesquelles il a médité son retour sur les tatamis olympiques, travaillant sans relâche, jusqu'à l'épuisement complet d'un physique pourtant déjà doté de qualités physiques exceptionnelles et cultivant ses prédispositions naturelles. Comme il l'avait déclaré au Point.fr quelques jours avant le début du tournoi, à Londres, il voulait mettre toutes les chances de son côté et surtout "laisser le moins de place possible au hasard".

Vendredi, dans l'enceinte de l'ExCel Arena, le judoka tricolore s'en est tenu à ces principes, et cela, malgré une pression incommensurable. Comment pouvait-il ne pas remporter l'or après avoir ressassé encore et encore qu'il ne venait à Londres que pour l'or ? Impossible ! Pourtant, on ne compte plus les grands favoris ayant trébuché le jour J d'un rendez-vous olympique visiblement trop pesant. Lucie Décosse et le Russe Tagir Khaybulaev sont d'ailleurs les seuls judokas à avoir assumé leurs statuts de numéro un lors du tournoi olympique londonien. Mais rien n'est trop lourd pour Teddy Riner. Ce serait un comble ! Ni le Polonais Janusz Wojnarowicz et ses 170 kilos, battu au premier tour, ni le Russe Alexander Mikhaylin et ses trois couronnes mondiales, surclassé en finale.

Des adversaires effrayés
Teddy Riner est le nouveau champion olympique des plus de 100 kg.

Dès le début de sa journée, le Français a marqué les esprits. Très affûté et faisant preuve d'une grande intelligence face à des adversaires timorés préférant défendre plutôt que de chuter, Teddy Riner a exploité toutes les brèches qui se sont offertes à lui : le Tunisien Faicel Jaballah n'a jamais vu venir le fracassant uchi-mata d'école (technique favorite de David Douillet) lancé par le judoka tricolore et comptabilisé ippon, et le Cubain Oscar Brayson n'a pas été en mesure de sortir de l'immobilisation du futur vainqueur. Les autres ont préféré jouer au chat et à la souris. Sauf que le chat s'appelait Teddy... Il a alors lucidement fait monter les pénalités, chose qu'il n'avait pas été capable de faire quatre ans plus tôt.

En finale des plus de 100 kg, le poids lourd français a battu Alexander Mikhaylin, un concurrent qu'il avait déjà rencontré à trois reprises. Mais même s'il n'avait jamais perdu face au Russe, rien n'était joué d'avance. D'autant que Teddy Riner n'avait jamais connu une finale olympique. Être si près du but ultime aurait-il pu lui faire tourner la tête ? Que nenni ! Ce vendredi 3 août était pour lui, c'était son jour et il a su le saisir. Comme un kimono ! Teddy Riner entre donc par la grande porte dans le panthéon du judo mondial. Il est désormais le judoka le plus titré de l'histoire (champion olympique, quintuple champion du monde), 12 ans après le dernier sacre olympique d'un judoka masculin tricolore. Un certain David Douillet... Pour rejoindre son aîné, il lui manque néanmoins encore un titre olympique. Mais l'histoire n'est pas près de s'arrêter là. Teddy Riner n'a que 23 ans...

export_articles