Wyclef Jean à Dakar: ne pas faire du hip-hop pour "le bling-bling" ou "les belles filles"

Wyclef Jean à Dakar: ne pas faire du hip-hop pour "le bling-bling" ou "les belles filles"

DAKAR — La star internationale du hip-hop Wyclef Jean, Américain né en Haïti, a souhaité vendredi soir à Dakar, à l'ouverture du 3e Festival mondial des arts nègres, que les jeunes d'Afrique ne se lancent pas dans la musique pour "le bling-bling" ou pour "les belles filles", mais pour que leur pays "aille de l'avant".

S'adressant à "tous les jeunes d'Afrique qui font du hip-hop", l'ex-membre du groupe The Fugees qui a vendu des millions d'albums a lancé: "ne faites pas de la musique parce que vous voulez le bling-bling ou les belles filles. N'imitez pas ce que vous voyez à l'Ouest, la grosse bouteille de champagne... Faites du hip-hop parce que vous voulez que votre pays aille de l'avant!"

Il s'exprimait devant la foule emplissant à moitié le plus grand stade de Dakar, avant le début d'un concert des plus grandes stars de la musique africaine: le Camerounais Manu Dibango, les Sénégalais Youssou Ndour, Baaba Mal, Ismaël Lô, la Béninoise Angélique Kidjo ou encore les Sud-africaines Mahotella Queens.

Wyclef Jean, qui rêvait de devenir président d'Haïti, son pays de naissance, a rappelé qu'il n'avait pas été autorisé à se présenter à l'élection du 28 novembre. Les candidatures de 15 personnalités haïtiennes avaient été rejetées, dont celle du chanteur qui vit aux Etats-Unis depuis son enfance, mais qui revenait souvent à Haïti ces dernières années.

Le musicien de 41 ans a rendu hommage, à l'ouverture du Festival mondial des arts nègres, au président sénégalais Abdoulaye Wade, pour l'accueil au Sénégal de plus de 150 étudiants haïtiens, suite au séisme qui avait fait plus de 250.000 morts à Haïti en janvier.

"Si vous voulez savoir à quoi ressemble Haïti, regardez-moi: Haïti c'est beau, c'est fort, plein de jeunesse, Haïti c'est l'Afrique", a lancé Wyclef Jean.

export_articles