Manif en France: Grève ou guérilla inspirée par le LKP ?

Manif en France: Grève ou guérilla inspirée par le LKP ?

Si la guerre des chiffres fait rage entre le gouvernement et les syndicats, nous assistons peut-être à un tournant historique de faire la grève en France.

Des faits qui n'auront surement pas échappés, aux plus fins des analystes politiques des médias, mais trop occupés à ne pas irriter l'hyper-président.Ces méthodes d'un nouveau genre sont par contre bien perçues par la presse étrangère, il est vrai, échappant soit à la manipulation socialo-trotkyste fascisante ou à la l'hyper-domination d'un hyper-président, à la solde de la bande du Fouquet's, détentrice à 90% de la presse écrite, radio et télé. Alors ces méthodes nouvelles,: "quelles sont-elles ?", me crierez-vous d'impatience ? "Viens aux faits ! ", comme me disent souvent mes camarades, " Arrête de tourner autour du pot..." Mais, il faut bien que j'attire l'attention, pense-je !

GUERILLA

Tout d'abord comme le souligne The Economist, 71% de Français soutiennent la mobilisation. Un chiffre que l'on peut qualifier d'honnête, de la part du très sérieux périodique Britannique, connu aussi pour ses positions conservatrices.Pour autant, il est vrai que ce chiffre ne reflète pas la réalité de la rue. La stratégie d'intoxication sur les chiffres, menée par le gouvernement et les syndicats s, n' a réussi pour l'instant qu' à semer le doute dans l'esprit de l'opinion publique (doute entretenu par les médias français). Il faut donc se tourner ver le presse étrangère pour comprendre ce qui se passe en France.

Et c'est le titre du Times qui donne le ton, sur son site internet : il ne parle pas de manifestations mais de "guérilla" qui "paralyse la France". Une guérilla : c'est aussi ce que retient la BBC. Si le site de la radio britannique titre simplement: "Les opposants Français aux retraites se préparent à un nouveau jour de grève", la vidéo qu'elle a choisie pour illustrer son état des lieux de la mobilisation montre des scènes de guérilla urbaine entre jeunes et forces de l'ordre.

CARBURANT

Autres signes des temps, constaté parThe Economist, qui souligne que contrairement aux habituelles grèves Françaises, un nouveau paramètre a été introduit : la pression sur l'économie du pays via le risque d'une pénurie d'essence. Le carburant, justement, parlons-en ! Ce liquide précieux qui a justifié tous les conflits de cette planète depuis le début du XXème siècle...Opposant pays riches, industrialisés aux pays pauvres non-industrialisés et pourtant producteurs de l'Or Noir. La pression économique et pas n'importe laquelle, c'est bien ce qu'ont compris les syndicats.

Pour faire plier le gouvernement, il faut frapper là où çà fait mal: au porte-monnaie ! et de préférence, celui de la bande du Fouquet's, c'est à dire: les Total, Elf et compagnie... Il faut savoir qu' à cet instant où j'essaye de rédiger cet article, 1.000 stations-service du groupe Total sont en rupture d'un ou de plusieurs carburants, soit près d'un quart des 4.300 stations que compte le réseau de la compagnie pétrolière, selon la direction. Les douze raffineries du pays restent paralysées.

Du personnel a été réquisitionné à la raffinerie de Grandpuits. Poursuite de la grève de la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), deuxième de France, reconduite lundi jusqu'à vendredi, mais aussi de la grève de la raffinerie de Feyzin (Rhône), reconduite jusqu'à mercredi. Les trois terminaux méthaniers de Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), de Fos-Tonkin et de Fos-Cavaou, devraient rester en grève.Cette nouvelle méthode de faire grève affole l'Etat et l'épuisera, en définitive.

D'un côté, d'importants moyens sont mis en oeuvre pour éviter la casse dans les manifs et de l'autre, il faut protéger les installations, intérêts privés de la bande du Fouquet's. Le but de cette guérilla: que l' exaspération populaire "échappe à tout contrôle" et que les manifestations "tournent au chaos".

LE MODELE LKP

Cette stratégie de guérilla inspirée, rend hommage au plus grandes et nobles résistances à l'oppression: l' Intifada des Palestiniens, les Soldats Moudjahidins, ou plus récemment le LKP en Guadeloupe. Et j'en oublie surement d'autres.J'en veux pour preuve que les manifestants Français se sont réellement inspirés du LKP et de ses méthodes. Souvenez-vous, les rencontres et les visites à Elie Domota, qui reçut Olivier Besancenot, José Beauvais et même Ségolène Royal. Tous voulaient savoir comment faire pour plier l'Etat !En s'en prenant aux intérêts des représentants de la Bande du Fouquet's, le LKP avait vraiment fait plier l'Etat. Pour rappel, la Guadeloupe fut paralysée pendant 44 jours, et au passage a suscité l'admiration de tous les peuples opprimés de la planète.

CONCLUSION

Au final, on a l'impression pour l'instant, que la grève n'est pas suivi. Mais la contestation ne se joue plus dans la rue, elle a cédé sa place au blocage organisé, planifié et ciblé d' intérets privés bien particulier. Et comme le rappelleThe Economist, 71% de Français soutiennent la mobilisation. Et quel que soit le nombre de CRS déployé, l'Etat ne pourra faire face à cette guérilla sans y laisser des plumes. Si effectivement, la baisse du nombre de grévistes dans la rue offrirait à Sarko, en terme de communication, une victoire, elle ne serait pas pour autant un gain politique.

Car l' hyper-président finira son mandat noyé dans l'impopularité…

Daniel NLANDU NGANGA


 

export_articles