La « Brigade anti négrophobie » exclue et brutalisé par la police lors de la cérémonie commémorant l’abolition de l’esclavage

La « Brigade anti négrophobie » exclue et brutalisé par la police lors de la cérémonie commémorant l’abolition de l’esclavage


Une vidéo publiée mercredi sur dailymotion montre l’expulsion par la police de militants vêtus de t-shirts « Brigade anti négrophobie », en marge de la cérémonie commémorant l’abolition de l’esclavage qui se tenait le 10 mai au jardin du Luxembourg, à Paris.

Cette « brigade anti négrophobie » est une émanation de l’Alliance Noire Citoyenne, qui s’est fait connaître en organisant en octobre dernier le boycott des magasins Guerlain des Champs-Elysées et des Galeries Lafayette.
L’ANC s’attaque depuis plus de 5 ans au fond plutôt qu’à la forme du fléau raciste. Le collectif anti-négrophobie est connu pour sa non-violence.

Pour cette cérémonie commémorative, ils avaient leurs invitations officielles et venaient commémorer pacifiquement l’abolition de l’esclavage.



Le message de l’ANC sur Dailymotion sous la vidéo :

«  L’Alliance Noire Citoyenne tient à remercier l’Etat français qui, pour la première fois en cette date du 10 mai 2011, a adressé un message d’une infinie clarté à toute la communauté noire de France et du monde.
Ce 10 mai l’essentiel des projecteurs médiatico-politiques étaient braqués sur le trentenaire de la « TONTON mania » ; plongeant dans l’obscurité la mémoire de dizaines et dizaines de millions de morts d’origine africaine broyés par les rouages de l’entreprise génocidaire que s’est révélée être la « Traite Négrière ».
Si l’Etat français nous avait « craché au visage » en nous insultant de « sales nègres » il n’aurait pas pu être plus méprisant que ce non-dit institutionnel qui en dit long.
Ce 10 mai 2011, comme à son habitude, l’ANC s’est efforcée de dénoncer pacifiquement cette mascarade de cérémonie officielle. Mais les faits démontrent qu’on nous a traités comme des terroristes  »

export_articles