L’urgence, une période propice au rapt d’enfants : Haïti sera-t-il le nouveau Tchad ?

L’urgence, une période propice au rapt d’enfants : Haïti sera-t-il le nouveau Tchad ?

« Tout a été détruit sauf les dossiers d’adoption » nous rappellent les médias pour ainsi justifier les arrivées massives d’enfants haïtiens en territoire hexagonal pour ce qui est de la France. L’urgence et les critères humanitaires étant les arguments mis en avant pour couvrir l’insoupçonnable que l’on découvre généralement que trop tard.

On a eu auparavant le nuage intelligent à Tchernobyl et depuis le 12/01/2001 c’est le séisme intelligent qui aurait frappé Haïti, détruisant tous les dossiers sauf ceux des adoptions. Donc acte !

 

C’est l’histoire de la magnanimité des éléments naturels à l’endroit du pays présidé par le président Sarkozy. Tenez donc ! Cette phrase qui ne rappelle que trop bien celle prononcée en

1986 « La France n’est pas menacée par ce nuage qui a traversé tous les autres pays » ; lorsque le nuage fou de Tchernobyl a commencé sa course folle pour, à la vue des frontières de la France, s’arrêter net pour ne pas troubler la vie paisible des français.

Lorsque le pot aux roses fût découvert, on apprenait aussi que le prestidigitateur de ce flou et l’instigateur de cette campagne de désinformation était le délégué interministériel au nucléaire en la personne de Nicolas Sarkozy. 

« J’irai chercher ceux qui restent quoi qu’ils aient fait » 

En 2007, lorsque l’affaire Arche de Zoé dévoile ses dessous, et qu’il est mis en évidence que cette arche avait pour vocation d’aller extraire des enfants au Tchad et au Soudan au mépris de toutes les règles et des droits des parents, qui est encore là pour extirper des mains de la justice tchadienne les contrevenants par une phrase qui traduit tout le mépris qu’il a de l’Afrique et des africains en général. L’inévitable et sémillant Nicolas Sarkozy.

En plus de l’implication de la famille Sarkozy (Le député tchadien Yorongar Ngarléjy ayant fait toute la démonstration avec des preuves à l’appui) dans ce rapt d’enfants maquillé en opération de sauvetage, l’arche de Zoé sort impunie d’un crime et pour cause, il ne s’agit que d’enfants africains qu’on voulait sauver à l’insu du plein gré de leurs parents. 

Le syndrome de l’Arche de Zoé ne plane t-il pas en Haïti ? 

Hier nous apprenions que l’UNICEF demandait que " toute nouvelle adoption, particulièrement internationale, soit gelée pendant la phase d’urgence ". La phase d’urgence, la période propice à tous les crimes possibles sur les enfants ; et pour les familles sans scrupules, assouvir leurs désirs de progéniture sans devoir rendre compte en volant les enfants sous des couverts multiples dont des associations bidons. 

Aujourd’hui, les premiers contingents d’enfants arrivent en France bien sûr avec toutes les assurances que les procédures d’adoption sont arrivées à leurs termes. Ce que le responsable de l’Unicef  annonçait "certaines procédures d'adoption internationale d'enfants haïtiens avaient été menées à bien avant le tremblement de terre. Dans ces cas-là, le départ rapide de ces enfants vers leurs nouveaux foyers présente des avantages certains après un réel processus d'identification". 

Peut-on ou doit-on faire confiance aux actions concernant les enfants sous le sceau de Nicolas Sarkozy  à l’aune de l’affaire de l’arche de zoé et du nuage de Tchernobyl ? Espérons que les haïtiens ne subissent pas un séisme dans un autre par le vol des enfants que l’on enlève à leurs familles sous le prétexte de l’urgence et de l’humanitaire. 

                                                      Jean-Jacques Dikongué

export_articles