CITATIONS DE MALCOLM X

Black-connection vous offre quelques citations célèbres du leader engagé qu'était  MALCOLM X.

"Il faut reconnaître tout être humain, sans chercher à savoir s'il est blanc, noir,basané, ou rouge; lorsque l'on envisage l'humanité comme une seule famille, il ne peut être question d'intégration ni de mariage inter-racial."

    « Tant que nous détestions l’Afrique, nous nous détestions nous-mêmes. Tant que nous détestions les prétendues caractéristiques africaines, nous détestions notre propre aspect. Et vous m’appelez le prédicateur de la haine. Mais c’est vous qui avez appris au monde à haïr une race toute entière et, maintenant vous avez l’audace de nous reprocher de vous détester pour la simple raison que nous n’aimons pas la corde que vous avez mis à notre cou.»

   « Mon père , le Révérend Earl Little était un pasteur baptiste, et militait dans l’Association universelle pour le progrès des Noirs de Marcus Garvey. Avec l’aide de disciples comme mon père, Garvey dont le quartier général était à Harlem, levait l’étendard de la pureté de la race noire et exhortait les masses noires à regagner l’Afrique, terre de leurs ancêtres.»

   « En tant que musulman, lorsque j’ai quitté le mouvement des Black Muslims, je me suis aperçu que notre enseignement n’était pas conforme au véritable Islam. Je me suis donc rendu à la Mecque pour devenir un authentique musulman. »

De retour aux USA, Malcolm fonde la « Muslim Mosque » et dénonce la falsification religieuse et le conditionnement psychologique sur lesquels reposent les fondements de la NOI :(Nation of Islam) 

   «Oui, j’étais aussi fou qu’eux. Si Elijah Muhammad m’avait demandé de lui rapporter la tête de quelqu’un, j’y serais allé et je l’aurais fait sans me poser de questions. (…) J’avais en lui une confiance aveugle. (…) Il ne pourra jamais se rendre dans le monde musulman et prétendre qu’il est un prophète ou Allah réincarné. Ils lui couperaient la tête s’il disait cela. »

   « Quand vous avez des hommes du Klan qui frappent des femmes noires devant les caméras, tandis qu’un pauvre con de noir regarde sans rien faire sous prétexte qu’il est non-violent. Nous, nous n’acceptons pas ce genre de choses.» Malcolm X préconise l’autodéfense, « par tous les moyens nécessaires» pour contrer les exactions racistes perpétrées par la population blanche du sud et la police.

Il exhorte ses frères à étudier « les méthodes de la guérilla » et préfigure en cela l’émergence du Black Panther Party. Malcolm X renvoie la société américaine à ses propres contradictions :

    « Elle ne pratique pas ce qu’elle préconise. Elle prêche la fraternité mais ne la pratique pas (…) Ces gens-là nous accusent de ce dont ils se rendent eux-mêmes coupables.(…) Ils vous défoncent le crâne, puis vous accusent de les avoir attaqués. (…) Les rôles s’inversent : la victime devient le criminel ; le criminel la victime. »

   « Je me réveille tous les matins sachant que j’ai gagné un jour de plus. Je vis comme un mort en sursis.»


   « J’ai toujours pensé que moi aussi je mourrais de mort violente.»

Le prix pour faire que les autres respectent vos droits humains est la mort.

 

MALCOLM  X

export_articles