Une femme Premier ministre à Trinidad-et-Tobago

Une femme Premier ministre à Trinidad-et-Tobago

Port of Spain. Mercredi 26 mai 2010.  "Ce que je sais c’est que nous avons perdu les élections. Je prends toute la responsabilité de cette défaite. »M. Manning, Premier ministre sortant, concède ainsi la défaite de son parti le Mouvement national populaire (PNM), aux élections qui viennent de se dérouler à Trinidad-et-Tobago, pour laisser la place à la dirigeante de l’opposition, Kamla Persad-Bissessar. Pour la première fois dans l’histoire de cet Etat archipel du sud des Caraïbes, une femme devient Premier ministre. A la tête d’une coalition de cinq partis d’opposition, le Congrès national unifié (UNC, social-démocrate), cette ancienne procureur général âgée de 58 ans a su rassembler autour d’elle et chasser le PNC au pouvoir depuis cinquante ans.

M. Manning avait appelé à cette élection en avril après que son gouvernement ait subi un vote de non-confiance suite à des accusations de corruption. L’UNC lui reprochait également d’avoir dépensé des millions dans des projets pharaoniques ou l’organisation de sommets ; le parti d’opposition avait par ailleurs décidé de faire campagne contre la forte hausse de la criminalité, le pays étant pour beaucoup une plate tournante pour le trafic de cocaïne.

Plus de 1,1 millions de personnes étaient ainsi appelées aux urnes dans ce pays de 1,3 millions d’habitants pour élire 41 membres du Parlement. Les premiers résultats donnent à la coalition au moins 27 des 41 sièges. Si le scrutin s’est déroulé sans incident majeur, la Commission électorale enquête sur de possibles fraudes dans cinq circonscriptions, dont deux décisives.

Trinidad-et-Tobago est un petit archipel - composé de deux principales îles, couvrant une superficie de 5.182 km² - parmi les plus prospères des Caraïbes, sa richesse pétrolière lui ayant permis de jouer un rôle influent dans la région des Caraïbes. Son industrie pétrochimique ainsi que son tourisme contribuent également à son attractivité. Le PIB par habitant à parité de pouvoir d’achat y avoisinait les 20.000 dollars par habitant en 2008 selon le FMI. Selon le Miami Herald, les élections étaient observées de près ; si les liens historiques avec les Etats-Unis ne devaient pas être remis en cause, l’opposition avait, toutefois, annoncé qu’elle chercherait - en cas de victoire - un rapprochement économique avec le Brésil.

export_articles