De grâce, arrêtez de vous servir des immigrés pour vos intérêts respectifs

 De grâce, arrêtez de vous servir des immigrés pour vos intérêts respectifs

Sur la rhétorique permanente de ceux qui se réclament de la gauche, depuis plus de trente ans

De grâce, arrêtez de vous servir des immigrés pour vos intérêts respectifs. La droite s’en sert à sa manière, et les soi-disant hommes de gauche, aussi.

Nous venons de recevoir un appel à manifester le 27 février demandant la suppression du ministère de l’immigration, celle  du  ministère des colonies  et pour une égalité réelle.

Cet appel, signé par les principales associations et partis politiques de gauche, est complètement décousu, absurde et irrespectueux des immigrés et des colonisés. Ceux qui prétendent être des anticapitalistes et qui pratiquent de cette manière ne font que renforcer ce qu’ils prétendent combattre.

Les immigrés ressortissants d’Afrique francophone, Mali, Sénégal, Mauritanie et j’en passe, ne sont plus des colonisés, si vous l’ignorez, nous fêtons cette année le 50ème anniversaire de l’indépendance des pays d’Afrique. Ces femmes et hommes immigrés vivant aujourd’hui en France, sont victimes du néocolonialisme, du capitalisme. Vous faites l’amalgame entre les colonies et les immigrés. Quand vous parlez de rafles de la honte, cela touche les immigrés parce qu’ils sont des étrangers dans ce pays. Cela ne touche pas les colonisés qui viennent des DOM-TOM qui sont français jusqu’à preuve du contraire. Les immigrés viennent pour travailler et surtout subvenir aux besoins quotidiens de leur famille, restée au pays. Les immigrés victimes du néocolonialisme sont dirigés par des chefs d’Etat fantoches qui sont à 99% français. L’unique soutien qu’attendent  les populations immigrées, d’une force étrangère progressiste et anticapitaliste c’est de leur donner les moyens de combattre chez eux l’impérialisme français.

Ces damnés de la terre qui appartiennent au continent le plus riche du monde sont victimes en premier lieu de leurs semblables qui jouent le rôle des pays capitalistes, en deuxième lieu, des dirigeants et du système capitaliste et, en troisième lieu, là où cela fait encore plus mal, des soi-disant anticapitalistes qui ne font que renforcer la puissance du capitalisme.

 

« Chers camarades » votre politique va directement dans le sens de la recolonisation des peuples opprimés. Alors, régularisez tous les sans papiers et allez chercher tous ceux qui ont faim en Afrique, videz l’Afrique de ses enfants et cela permettra à Bouygues, Bolloré et consorts d’avoir de la main d’œuvre à bon marché et de trouver la matière première dans un continent vide.

L’Europe a une politique de repeuplement, vous cautionnez une politique de dépeuplement du continent africain. Les mamans africaines voient leurs enfants partir vers l’inconnu. Une grande partie meurt en cours de route, et ceux qui arrivent, sont traités comme des moins que rien. Pensez-vous que ces mamans africaines, haïtiennes, ne veulent pas, comme les mamans européennes, éduquer et garder leurs enfants à leur côté ? Croyez-vous que les mamans haïtiennes qui s’empressent de donner leurs enfants à l’adoption n’en sont pas marquées le restant de leur vie ? Rappelez-vous de ces visages, la femme qui venait de France pour adopter  et celle qui donnait son enfant. Notre combat, nous les Damnés de la Terre se situe là.

Et, votre pratique anticapitaliste me fait honte. Quand vous allez devant des usines comme Renault, Moulinex et compagnie pour supplier la direction de ne pas licencier des salariés déjà exploités, alors que votre rôle en tant qu’anticapitalistes est de les sortir de l’usine, d’arrêter les machines, pour faire plier ce système qui déstabilise le monde depuis des siècles. Votre rôle n’est pas de faire campagne pour alimenter et apporter des moyens à ce système capitaliste mais de le gêner jusqu’à son écroulement.

 

Dans ce monde, tous les damnés de la terre sont aux abois, les agriculteurs, les ouvriers, les précaires, sans emplois, sans logis… L’injustice nous entoure. Les politiques vont chercher des causes porteuses que le peuple français aime bien et qui n’ont jamais dépassé la Seine telles que les immigrés et aujourd’hui l’islam, le voile, la burqa. Et vous, en tant qu’anticapitalistes, vous vous agrippez la dessus. Croyez-vous vraiment que la France peut-être antimusulmans ? Sa puissance économique s’effondrerait comme un château de carte. A l’heure où j’écris ce texte, le premier ministre français est en train de cirer les pompes du roi Jordanien. De grâce, laissez ce problème de l’immigration aux immigrés qui le règleront aussi vite que ceux qui prétendent les aider à le régler. 

 

Dans votre texte, vous parlez aussi des discours de Sarkozy à Marseille, Toulon et Dakar, mais vous êtes vraiment gonflés ! Qu’ont répondu les Président Sénégalais, Maliens, Nigériens ? Cela nous ramène directement au débat de l’identité nationale. Tous ces dirigeants cités qui ont avalé ces discours sont français. Ils ne pouvaient qu’écouter leur patron et encaisser.

Et si vous voulez augmenter le nombre des votants en France, allez convaincre les plus de 30% d’abstentionnistes à chaque élection avant d’aller demander, à leur place, le droit de vote des immigrés.

 

Ces collectifs anomiques et surtout amoralistes ne contribuent nullement à la lutte des peuples opprimés. La France est devenue un pays intégriste de l’assimilation. Et cela ne me surprendrait pas d’apprendre que ce texte n’a pas été amendé par tous les signataires, si tel est le cas, la situation est encore vingt fois plus grave. Depuis des années, on prend les mêmes et on recommence. On évite des sujets beaucoup plus sensibles et beaucoup plus déstabilisateurs qui pourraient déstabiliser un gouvernement, en choisissant toujours, l’islam, l’immigration, le racisme, les nègres, les arabes… vous aurez toujours un boulevard devant vous. Mais méfiez vous de l’eau qui dort. Et, à force de jouer avec le feu, un jour, cela va vous dépasser.

 

Rien n’est plus dangereux que l’amalgame. Aujourd’hui quand on parle d’islam, on voit les cousins d’Afrique du nord, arabes. Mes chers, vous vous trompez lourdement, la majorité des musulmans en France n’a pas ce faciès là. L’ignorance est totale. Pareil, certains français voient les maghrébins blancs, les cheveux type arabe, croyez-moi, plus de 25% des maghrébins, sont aussi noirs que le bois d’ébène.

Ca devient de plus en plus dangereux dans ce pays et les politiciens et les soi-disant politicards de gauche font tout pour rendre ignorant le peuple et mieux le manipuler. Le peuple français n’a pas encore intégré que la France de 2010 n’a rien à voir avec la France des années 50. La France d’aujourd’hui est multicolore, cela doit-être expliqué et il faut mettre en place tout ce qui permettra l’union et le rassemblement de tous ses composants. Et non faire le contraire pour des calculs électoraux.

Le français du peuple voit tous les arabes et tous les noirs comme des étrangers, il n’a pas encore conscience de l’évolution du pays, parce qu’on lui a toujours fait comprendre cela. Cette pratique politique dure depuis plus de 50 ans. J’ai connu le Front National à 1%. Aujourd’hui, il est à 14%. En 2002, il était au deuxième tour des élections présidentielles. Je vous laisse analyser cela.

 

Etre anticapitaliste est loin de vos remèdes à deux balles, bourrés de contradictions. Vous ne faites que de l’assistanat et de l’humanitaire. Le problème mondial est politique. Prenez-le à bras le corps ou restez chez vous.

Quel soutien a obtenu le LKP, dont vous parlez, des forces de la gauche française ? Que dalle. Ils ont regardé faire. Le mouvement LKP a posé des vrais problèmes anticapitalistes. Ce peuple s’est levé et a tenu autant qu’il le pouvait.

 

Chers camarades, je vous dis que l’avenir nous dira le reste. Mais, je sais que la fraternité dans ce monde ne viendra pas des peuples européens campés sur leur supériorité de pacotille mais bien du réveil des peuples opprimés, de ceux qu’on appelle les damnés de la terre.

 

A bas le capitalisme et ses valets !

 

Vive la lutte des peuples opprimés !

 

Ci-dessous, vous trouverez l’appel à la manifestation du 27 février qui m’a fait réagir et je vous prie de bien en lire le contenu.

 

Bamba Gueye Lindor

 

Les Damnés de la Terre

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

MANIFESTATION CONTRE LE MINISTERE DES COLONIES


Manifestation le samedi 27 février 2010 à 15 heures à Paris de la Place de la Bourse au Ministère de l´immigration et de l´identité nationale pour la suppression du Ministère de l´immigration et de l´identité nationale

Le colonialisme et ses produits dérivés ont aujourd'hui de nouvelles formes et de nouvelles dynamiques, qui s'inscrivent dans la réaction mondialisée contre tous les acquis des luttes populaires de la deuxième moitié du vingtième siècle.

En France, le Ministère de l´identité nationale, de l´immigration et du codéveloppement, c´est le Ministère de la rafle et de la honte, c´est le Ministère des colonies. En créant un « Ministère de l´immigration et de l´identité française », puis en organisant avec le ministre Besson un « Grand débat » sur l´identité nationale qui mobilise les moyens de l´Etat, Nicolas Sarkozy encourage et organise le racisme dont l'islamophobie et la stigmatisation d´une partie de la population.

Ouvertement ciblés, les musulmans, destinataires d'une loi annoncée sur la Burqa, en butte aux faux dérapages/vraies insultes d'un Hortefeux ou d'une Morano, ministres en exercice d'un gouvernement qui tombe le masque. Le Président de la République met aujourd´hui en cohérence ses idées développées dans les discours de Marseille, Toulon et Dakar avec ses actes. C´est tout simplement la réintroduction d´un «Ministère des colonies» qu´il impose à la France. Comme l´ont déclaré les historiens et démographes qui ont démissionné des instances du musée de l´immigration : «Associer immigration et identité nationale, c´est inscrire l´immigration comme « problème pour la France et les Français dans leur être même ». C'est utiliser sans vergogne la technique déjà éprouvée du « bouc émissaire », afin de dresser les gens les uns contre les autres et les détourner des vrais problèmes. C'est aussi permettre à un système toxique de perdurer en privilégiant les véritables responsables de la crise, bénéficiaires d'une mondialisation inhumaine.

Ce Ministère utilise des méthodes dignes du temps des colonies: rafles de sans-papiers, contrôle d´identité au faciès illégaux, contrôle dans les restaurants, les cafés, les épiceries, devant les écoles, dans les hôpitaux, jusqu'aux administrations (centres de Sécurité Sociale, impôts, pôle emploi) cyniquement invitées à la délation. Il organise des centres de rétention surpeuplés avec miradors, barbelés, fouilles, contrôles et vexations. La police expulse des familles arrêtées au petit matin à leur domicile. Au nom de l´identité nationale on démantèle le droit d´asile, on renvoie des Afghans dans un pays en guerre après les avoir traqués, et on casse le droit au regroupement familial. La politique dite de « codéveloppement » n´est qu´un trompe l´oeil permettant la continuation des politiques néo coloniales. L´« immigration choisie » débouche sur un pillage des cerveaux qui renforce le pillage des ressources naturelles des pays d´émigration, rendu possible par l´usage de la dette et la complicité des dictateurs africains «amis de la France ». Cette grande famille françafricaine sera d'ailleurs au complet pour le défilé du 14 juillet en cette année 2010, cinquantenaire hypocrite des indépendances africaines.

Cette politique anti-immigrés se double d´une stigmatisation et d´une ségrégation des quartiers populaires qu´il s´agit de quadriller à l´aide des BAC et des CRS. Lors des émeutes de novembre 2005, le pouvoir avait même été jusqu´à appliquer de nouveau la loi sur l'état d'urgence utilisée durant la guerre d´Algérie.

Malgré les promesses faites à la suite des mouvements de protestation et de la grève générale contre la « Pwofitasyon », dans les territoires d´outre-mer, les pratiques coloniales perdurent comme le montrent les révoltes sociales actuelles.

Au mois de février le Ministre Besson rendra son rapport sur l´« identité nationale ». A un mois des élections régionales, le pouvoir veut utiliser la haine contre les immigrés et leurs descendants pour siphonner les voix du Front national. Nous devons refuser cette politique qui sème la division et nous appelons à une manifestation pour la suppression du ministère de l´Immigration. ` Cette manifestation est organisée cinq ans après le vote de la loi sur la colonisation positive et dans le cadre de la cinquième semaine anticoloniale du 19 au 28 février 2010

Le 23 février 2005, l´Assemblée nationale votait un amendement qui consacrait « le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord » alors que pendant plus de quatre siècles le colonialisme français a participé activement à la traite négrière, au pillage et à l'oppression violente de peuples dont elle a pillé les richesses, détruit les cultures, ruiné les traditions, nié l´histoire, effacé la mémoire.

Nous avons fait reculer le pouvoir il y a cinq ans qui a du supprimer l´article 4 de la loi colonialiste du 23 février 2005. Nous pouvons le faire reculer aujourd´hui en exigeant et en obtenant la suppression du Ministère de l´Immigration. Participons à la création d´un ministère de la décolonisation et de l´égalité réelle. Obtenons la régularisation de tous les sans-papiers et le droit de vote des immigrés. Construisons et préparons dès maintenant les changements et propositions permettant de sortir du colonialisme !

Tous ensemble exigeons, la suppression du Ministère de l´immigration et de l´identité nationale !

Tous ensemble pour sortir du colonialisme !

Premiers signataires:

ACCA (Agir Contre le Colonialisme Aujourd´hui), ACTIT, AFASPA, Afriques en lutte, ALBA-France, Les Alternatifs, Alternative libertaire, AMF (association des Marocains en France), ASDHOM, ATMF, ATTAC, Au Nom de la Mémoire, CAAC-Comores, CADTM-France, CCIPPP, CEDETIM, Cercle Bolivarien de Paris, Cercle Frantz Fanon, Conscience Musulmane, Coordination Nationale des Sans Papiers, CMF, CRI (Coordination contre le Racisme et l´Islamophobie) , CREF, Droits Devant, El consejo pro-Bolivia, ENAAC, FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique), FCD (Fédération des Congolais de la Diaspora), FETAF, Fondation Frantz Fanon, FTCR, Génération Diversité, Identité Plurielle, Les Indivisibles, Ishtar, Ministère de la Régularisation de Tous les Sans Papiers, Les Oranges, MCD, MJKF, MQJS (Mouvement des Quartiers pour la justice sociale), MRAP, NPA, Association d'Objecteurs de Croissance AdOC, Panthères roses, Peace Breather, PCF, PCOF, Pôle Ethique, Réseau Frantz Fanon International, Respaix Conscience Musulmane (RCM), Réveil des Consciences, Survie, UJFP, Union Syndicale Solidaires, USTKE, Les Verts, La Voie Démocratique, ZEP, 93 au coeur de la République

 

 

export_articles