LES AMIS DE P. KARAM REPONDENT A VEILLEDOM

LES AMIS DE P. KARAM REPONDENT A VEILLEDOM

Lettre d’information

 L'odieuse campagne diffamatoire de trois individus isolés et aigris contre Patrick KARAM 

Le Collectifdom, 230 associations des originaires d'outre-mer, des Rapporteurs des Etats Généraux de l'Outre-mer dans l'hexagone dénoncent la campagne calomnieuse menée par un petit groupe d'individus jaloux et aigris isolés et rejetés par l'ensemble des antillais de France, qui depuis 18 mois ont une obsession salir à tout prix l'un de nos compatriotes les plus méritants Patrick Karam, délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer.

Nous entendons apporter un soutien sans faille au Délégué interministériel Monsieur Patrick KARAM.  

Nous demandons aux dirigeants de Veille-dom et d’Armada d'avoir le courage de signer leur déclaration au lieu de rester dans un anonymat répugnant qui nous renvoie aux pires heures de l'humanité: encore une fois on aura remarqué leur lâcheté. 

Le Collectifdom, tient à préciser de façon publique, que derrière « veille-dom » ou « Armada » se cachent Charles DAGNET, Claude RIBBE et Jos ROVELAS, trio improbable unis dans la haine et la jalousie contre un homme respecté et aimé par l'ensemble des ultramarins.  

M. DAGNET, fonctionnaire de la Mairie de Paris, ancien militant du Collectifdom qui a été radié de l'association pour faute grave attaque violemment Patrick Karam pour ne pas avoir à lui rembourser les 1400 euros prêtés par l'intermédiaire de sa compagne Chantal Bourgeois, pour lui éviter d'être expulsé de son domicile.

 

Mr ROVELAS du groupuscule ARMADA est connu pour son soutien à DIEUDONNE, à la Tribu-Ka, dissoute par décret en conseil des ministres le 28 juillet 2006 et son leader condamné par la justice qu'il appelait « mon petit frère noir » et a eu maille à partir avec son employeur La poste, pour des accusations d'antisémitisme et de racisme. La rupture avec M. KARAM date de cette époque.

 

Quant au troisième individu, Claude RIBBE, il est actuellement mis en examen et renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris par un juge d'instruction pour injures publiques et diffamation contre le Délégué interministériel pour l'égalité des chances  des français d'outre-mer. On se rappelle  que Mr KARAM avait rompu tous les liens avec lui en ayant appris que RIBBE avait été payé pour être le Négre littéraire du général AUSSARESSES qui s'était vanté d'avoir  torturé en Algérie, que le même  RIBBE était dénoncé par les associations haïtiennes comme ayant été  financé par le dictateur  sanguinaire ARISTIDE.

Le même RIBBE qui se vantait de gagner les élections législatives à Sarcelles, ville ou résident une  très grosse communauté antillaise, a fait moins de cent ou deux cents voix (0,005%), se ridiculisant une fois de plus et montrant le fossé qui le sépare des antillais.

 

Armada (Jos ROVELAS) et Veilledom (Charles Dagnet), courageux anonymes, guidés par leur protecteur Claude RIBBE, prétendent, de manière diffamatoire, que Patrick KARAM a utilisé des fonds de la délégation pour attaquer ses compatriotes, or d'une part les compatriotes dont on parle se résument en une seule et même personne : Claude RIBBE qui a multiplié les déclarations diffamatoires car avouait-il « pour les commémorations du 10 mai 2008, Patrick KARAM n'avait pas fait appel à lui ». Le délégué comme tout haut responsable bénéficie d'une protection judiciaire dans le cadre de ses fonctions, attribuée après instruction par les services du Premier Ministre, et nullement sur les fonds de la délégation. Claude RIBBE qui a introduit, pour se venger de sa mise en examen, une citation directe devant le tribunal correctionnel de Paris en prétendant de manière mensongère qu'il n'attaquait pas le délégué, devra en rendre compte car il aura à subir les lourds dommages et intérêts pour procédure abusive. Mais il communique et fait communiquer dans le seul but de nuire et salir sur le court terme. Ces trois individus jouent contre l'intérêt des ultramarins mais seul leur importe d'assouvir leur haine personnelle.

 

S'agissant des concerts citoyens, pendant les différentes réunions organisées partout à travers la France, lors des ETATS GENERAUX, il est apparu de façon indéniable que la non implication, dans l'action citoyenne, des jeunes issus de la diversité leur était préjudiciable à long terme. Le concept des CONCERTS CITOYENS à donc tout naturellement été réfléchi et approuvé par le Collectifdom pour tout l'hexagone.

 

Patrick KARAM, Délégué interministériel doit être félicité pour son aide  décisive apportée à cette action citoyenne.

 

Le Collectifdom, l'ensemble  des Rapporteurs des Etats généraux de l'outre-mer dans l'hexagone, les 230 présidents d'associations, et l'ensemble des ultramarins tiennent à redire à Patrick KARAM leur fierté et leur soutien pour son travail, et sa pugnacité qui ont permis  des avancées majeures  voire historiques, pour le respect et la défense des originaires d'Outre-mer  reconnus par tous. Nous prévenons ces tristes individus qu'ils auront à répondre de leur campagne odieuse et que l'opinion publique ultramarine les a d'ores et déjà jugés et condamnés sévèrement.

 POUR BIEN COMPRENDRE A LIRE AUSSI:Patrick Karam : le départ en crille d'un aventurier

export_articles