GURU ou la disparition d'un pionnier du rap

GURU ou la disparition d'un pionnier du rap

Mort d'un maitre du HIP-HOP. Que son âme repose en paix.

Le rappeur américain Guru du groupe Gang Starr est décédé le 19 avril à l'âge de 43 ans après une longue bataille contre le cancer, a rapporté aujourd'hui Entertainment Weekly. Guru, "légende du hip-hop installé à New York, de son vrai nom Keith Elam, a eu une attaque cardiaque le 2 mars et s'est trouvé plongé dans un coma", a indiqué le site du magazine. "Après s'être rétabli en apparence suite à cette attaque, Guru a perdu sa bataille contre une maladie liée au cancer le 19 avril", a-t-il ajouté.

Né dans le Massachusetts, Guru était connu pour un style tantôt agressif, tantôt ironique. En solo, il avait réalisé des fusions jazz/hip-hop et lancé des albums sous l'appellation Jazzmatazz incluant des collaborations avec Branford Marsalis, Herbie Hancock et Erykah Badu. Le groupe Gang Starr a sorti six albums entre 1989 et 2003, notamment Moment of Truth (1998) qui avait eu un franc succès.

"Le monde a perdu l'un de ses meilleurs maîtres et icône hip-hop de tous les temps, mon meilleur ami loyal, partenaire et frère, Guru", a déclaré son directeur, Solar, cité par le magazine. "Le cancer l'a emporté. Le monde a perdu un grand homme et un vrai génie".

 

DJ Premier s'exprime sur la mort de GURU

Guru, ancien membre de Gang Starr, est mort lundi dernier. Une dernière lettre déchirante avait était, soit disant, écrite par ses soins. Il y décrivait ses sentiments sur son combat face à la maladie, et y expliquait aussi que Solar, son partenaire, l'avait suivi jusqu'à la fin, à l'inverse de DJ Premier qui se serait éloigné de lui au fil du temps.
La réaction de Primo était attendue à plusieurs titres. Il s'est donc enfin livré officiellement sur la mort de GURU, et sur cette fameuse lettre :

"C'était un triste jour pour moi d'avoir la confirmation de la mort de Keith Elam, que j'appellerai toujours mon frère. (...)
On m'a demandé de commenter cette lettre écrite par GURU lors de ses derniers jours. Elle racontait des trucs de fou sur moi. Tout ce que je peux dire, c'est que le temps qu'on a passé ensemble était merveilleux, on a construit un héritage hip hop ensemble, et personne ne peut ré-écrire l'histoire ou nier mon amitié pour lui. La seule chose que je ne ferai jamais serait de déformer la vérité sur sa vie. (...)
Que repose en paix l'homme qui vibrait à la "Satisfaction from the Street Crowd Reaction" .

Et Premier conclut par un déchirant "I Love You Goo..... "

 

guru.1271783433.jpg

C’est con de devoir attendre la mort de quelqu’un pour parler de ses qualités. On a toujours l’impression de l’avoir un peu oublié et quand il nous revient subitement à l’esprit, c’est pour voir défiler les phrases annonçant qu’il ne prendra plus jamais le mic. Keith Elam, alias Guru (Gifted Unlimited Rhymes Universal, acronyme bien porté), a succombé, lundi, à une attaque cardiaque après une longue maladie. Il avait 43 ans.

Sa mort a immédiatement suscité des commentaires élogieux  aux quatre coins du hip-hop. Après tout, c’était l’homme qui avait forgé Gang Starr, un groupe comme le rap en aura rarement vu, et expérimenté la fusion avec le jazz sur Jazzmatazz. C’était une des rares figures dans le milieu à encore incarner une certaine idée du hip-hop, dilué depuis longtemps dans les faits-divers et les clips à 100 000 dollars.

Sa mort est également entourée d’une controverse bizarre. Une lettre, soit disant écrite par Guru sur son lit de mort, attaquant violemment son ancien acolyte, DJ Premier. Les proches de Guru craignent qu’un dénommé Solar, une sorte de secrétaire particulier qui a pris ses affaires en main, ait usé de son influence pour s’accaparer le rappeur, de plus en plus affaibli. Premier, lui, ne veut pas croire que Guru soit l’auteur de la lettre. Ca me fait penser à une phrase entendue maintes fois en Pologne après la mort du président : l’heure est au deuil, celle de la polémique viendra.

En attendant celle-ci, écouter et réécouter ce qui suit pour comprendre pourquoi Gang Starr était à des années-lumières de la plupart de leurs contemporains. Et si le choix vous semble mauvais, hésitez pas à balancer dans les commentaires celle qui vous paraît la mieux incarner son talent.

Gang Starr - Above The Clouds (Feat. Inspectah Deck)

Extrait de l’album Moment of Truth (1998) sorti sur Noo Trybe Records


 


Guru Featuring Donald Byrd - Loungin'
envoyé par EMI_Music. - Clip, interview et concert.

 


gangstarr "Mass appeal"
envoyé par bower91. - Regardez la dernière sélection musicale.

 

 

export_articles