Le Journal DIGNITE - Lettre Ouverte

Le Journal DIGNITE

 

Mesdames, Messieurs les représentants du LKP,

Mon nom est VIDAL, mon prénom Caesar.
Je suis actuellement en Métropole pour que mon projet professionnel puisse se poursuivre dans le temps.

Je dois assurer la promotion du journal DIGNITE ici en France mais par rapport à mes engagements et mes convictions dans cette société, je souhaite que la vie soit autrement pour nous les Antillais (comme on nous appelle).

Par ailleurs, je veux être et rester moi-même. Mes valeurs sont exactes en ce qui me concernent et le resteront à savoir que notre couleur est méprisée par nous-même déjà. D'autre part, nous nous devons de nous prendre en main.

Je suis en France mais ici, il n'y a pas de social, si on ne peut se subvenir, c'est la rue qui accueille. J'en ai touché deux mots avec des présidents d'associations, ils sont unanimes à le reconnaître mais beaucoup ne parlent pas avec leur cœur.

Nous nous devons de réagir dans le sens de la construction.

Je vais tirer le journal ici en France mais je souhaite que ce support permet de créer un lien fort entre les Antilles, la France, ici et là.

C'est pourquoi que j'aimerais que le LKP soit le parrain de ce journal de son lancement de promotion en France.

J'ai des arguments solides pour l'insertion professionnelle des Antillais notamment pour la Guadeloupe et seul je ne pourrai le faire.

Le LKP comme parrain suppose que je pourrai embaucher des Guadeloupéens pour qu'ils travaillent dans leur pays. Le LPK comme parrain pour que je puisse jouer la transparence sociale (respect des protocoles d'accords et autres obligations).

Ici beaucoup de nègres vivent dans l'inconscience (négligent leur race, ne boudent leur langue, leur tradition...) par peur ou inconscience même.

Faire avancer mon peuple veut dire, lui permettre de contourner l'écriture qui divise, l'écriture qui favorise les valeurs de l'autre et renier sa propre existence.

Voilà en quelques mots, mes fondamentaux.

Si chacun de ceux et celles qui constituent les mouvements du LKP sont unanimes à parrainer le prochain numéro qui sera le déclic de notre volonté à œuvrer pour le bien du peuple, alors nous aurons gagner un point de plus.

Si je n'ai pas de réponse, je comprendrai mais ma route est toute tracée, je resterai sur cette même base et il est dit que je ne sortirai aucun mot de travers du LKP car il est clair aussi que vous êtes le seul mouvement qui s'oppose réellement au pouvoir politique en place.

Car aucun politique ne pourra démentir qu'il ne peut en aucun cas faire le contraire de ce que la majorité présidentielle lui impose. Sinon le contraire serait synonyme que cette opposition se positionnerait automatiquement pour un bien-être du peuple sans aucune recherche  de profit personnel.

Nous devons chercher à réunir nos semblables par la formation dès le foyer ce qui implique que nous devons laisser la place à l'acte pédagogique de la formation de l'individu.

C'est comme dans le sport car j'en suis moi-même un.

Je reste persuadé que cette demande ne tombera pas dans les oreilles de sourds et que la voie de la compréhension, depuis tantôt, est plus que jamais engagée.

Mesdames Messieurs, bon combat car les armes ne feraient qu'engendrer la peur.

export_articles