Le CSA sanctionne Canal+ après les propos de Zemmour (3 articles+video)

Le CSA sanctionne Canal+ après les propos de Zemmour (3 articles+video)

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a sanctionné Canal+ mardi 23 mars en lui adressant une mise en demeure pour les propos controversés tenus à l'antenne par Eric Zemmour, a-t-on appris auprès du CSA.

Deux des articles de la convention qui lie Canal+ au CSA prévoient que les programmes de la chaîne "ne doivent pas encourager des comportements discriminatoires, ni contrevenir aux valeurs d'intégration et de solidarité qui sont ceux (sic) de la République", a-t-elle précisé. L'éditorialiste du Figaro et de RTL, Eric Zemmour, avait déclaré le 6 mars dans l'émission animée par Thierry Ardisson "Salut les terriens" : "Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes… C'est un fait."

Nous sommes surpris par cette nouvelle et attendons d'avoir les éléments de la mise en demeure", a-t-on indiqué à Canal+. La direction de la chaîne a souligné : "Bien évidemment nous n'approuvons pas les propos d'Eric Zemmour prononcés lors d'un échange contradictoire." "Cependant la télévision est un lieu de débat où doivent pouvoir s'exprimer des opinions y compris celles qu'on ne partage pas. Nous ne pouvons imaginer que le CSA demande désormais aux chaînes d'étouffer la liberté d'expression sur leurs antennes", conclut-elle.

La direction du Figaro a convoqué M. Zemmour lundi prochain pour un entretien préalable à un licenciement à la suite de ces propos tenus sur Canal+.

Eric Zemmour pourrait être licencié du "Figaro"

Le journaliste Eric Zemmour sera reçu lundi 29 mars, par Francis Morel et Etienne Mougeotte, respectivement directeur général et directeur des rédactions du Figaro, pour un "entretien préalable au licenciement".

Cette procédure fait suite aux propos tenus par le chroniqueur lors de l'émission "Salut les terrriens", diffusé samedi 6 mars en clair sur Canal+. Lors de de magazine, animé par Thierry Ardisson , Eric Zemmour avait déclaré : "Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait".

"Nous allons entendre Eric Zemmour lundi, nous prendrons une décision après !", a déclaré au Monde Etienne Mougeotte. Selon le directeur des rédactions, "ce n'est pas la ligne du Figaro que de tenir des propos racistes".

De nombreuses associations dont le Mrap, la Licra ou encore le Club Averroes, qui milite pour la promotion de la diversité dans les médias, s'étaient émues des propos d'Eric Zemmour. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel pourrait lui examiner une procédure de mise en demeure à l'encontre de Canal+ pour avoir diffusé les propos du chroniqueur.

Guy Dutheil
La Licra va poursuivre en justice Eric Zemmour
La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémtisme (Licra) a décidé de poursuivre en justice le journaliste Eric Zemmour pour ses propos concernant les Noirs et les Arabes tenus sur Canal+. Le président de l'association, Alain Jakubowicz, a annoncé cette décision, mardi 16 mars, lors d'un point presse. "La Licra va poursuivre Eric Zemmour devant le tribunal correctionnel pour les propos qu'il a tenus sur Canal+", a déclaré Me Jakubowicz, accusant le journaliste d'avoir "franchi un cran".

Jeudi, la Licra déplorait le fait que M. Zemmour "recycle les vieilles lunes de l’extrême droite" et l'enjoignait de "se souvenir de cette époque pas si lointaine d’avant-guerre où, dans notre pays, pour les tenants de cette rhétorique il ne faisait pas bon s’appeler… Zemmour".

Lors de l'émission "Salut les Terriens", présentée par Thierry Ardisson le 6 mars et diffusée en clair, le journaliste chroniqueur Eric Zemmour a déclaré que "les Français issus de l'immigration étaient plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait" (à la fin de la vidéo ci-dessous).

 

"Comment un animateur de débat peut-il rester neutre et impassible devant ces propos", s'est aussi demandé Me Jakubowicz en annonçant sa décision de saisir le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à ce sujet. "Quand Eric Zemmour dit que que la discrimination est un fait, l'animateur doit fixer des limites et dire que c'est un délit", a-t-il argumenté en se défendant de critiquer les journalistes. Déjà saisi par le MRAP Club Averroès pour des propos du même Eric Zemmour, le CSA a dit, par la voix du conseiller Rachid Arhab, invité de l'émission "Médias" de France 5, qu'il étudiait la question "de très près".


 

export_articles