Article prémonitoire! HAITI : MENACE DE CATASTROPHE NATURELLE RISQUE SISMIQUE ELEVE SUR PORT-AU-PRINCE

Article prémonitoire! HAITI : MENACE DE CATASTROPHE NATURELLE RISQUE SISMIQUE ELEVE SUR PORT-AU-PRINCE

source : http: www.lematinhaiti.com - Article de Septembre 2008- jeudi 14 janvier 2010 par la rédaction de Montray Kreyol-

Dans un article publié en septembre 2008 par LeMatindHaiti.com la catastrophe était annoncée. Clairement. « Toutes les conditions sont réunies pour qu’un séisme majeur se produise à Port-au-Prince. Les habitants de la capitale haïtienne doivent se préparer à ce scénario qui finira, tôt ou tard, par arriver ».

Patrick Charles, 65 ans, géologue et ancien professeur à l’Institut de Géologie appliquée de la Havane, se défend d’être alarmiste.

 Pourtant, il n’ y est pas allé par quatre chemins quand Le Matin lui a offert l’opportunité de réagir sur le dossier de menace sismique planant sur Port-auPrince. Le vieux chercheur a répondu à nos questions avec la rigueur d’un universitaire avisé. À son avis, le danger est imminent « Dieu merci, la science met à notre disposition des instruments pouvant prévoir ces genres d’événements, tout en nous permettant de démontrer nos conclusions. C’est le temps et le hasard qui jouent en faveur de notre capitale.

 Une grande catastrophe plane sur notre tête », prédit-il. Ce n’est pas tant la gravité des propos de Patrick Charles qui nous intrigue, mais sa conviction inébranlable dans sa prédiction. Pour nous convaincre, il n’hésite pas à nous exposer un cours détaillé de géologie, en se servant de cartes géologiques très précises et de son PC. « Port-au-Prince est construite sur une grande faille qui part de Pétion-Ville, traverse toute la presqu’île du Sud, pour aboutir à Tiburon. En 1751 et en 1771, cette ville a été complètement détruite par un séisme. Je parie mes yeux que cela se reproduira. La science peut aisément le confirmer », déclare-t-il. Sur la base des connaissances et des données scientifiques qu’il a accumulées sur le sujet durant plusieurs décennies, Patrick Charles, en bon citoyen, a de quoi se révolter. L’imminence du danger se précise avec le temps et les événements.

 Et pour renforcer sa prédiction, M. Charles prend en exemple les dernières secousses enregistrées ces derniers jours au niveau de la capitale haïtienne. « Pendant ces dernières semaines, la terre a tremblé à plusieurs reprises au niveau de la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Du 1er au 12 septembre, trois secousses mineures ont été enregistrées à Pétion-Ville, Delmas, Croix-desBouquets, plaine du Cul-de-Sacc. Le directeur du Bureau des Mines et de l’Énergie (BME), l’ingénieur Dieuseul Anglade, a confirmé ces informations.Ces secousses mineures sont inquiétantes. Elles annoncent généralement des séismes de plus forte intensité », avise-t-il.

 Dieu merci, Patrick Charles n’est pas le seul intéressé par le sujet.

 La question de la menace sismique sur Port-au-Prince est un sujet d’actualité. Elle a été débattue, ces derniers jours, par beaucoup de personnes, dont des intellectuels de haut rang. Les conclusions sont unanimes : Port-au-Prince risque bien de se transformer, du jour au lendemain, en un amas de ruines au terme d’une violente secousse tellurique. « Durant deux siècles, aucun séisme majeur n’a été enregistré dans la capitale haïtienne. La quantité d’énergie accumulée entre les failles nous fait courir le risque d’un séisme de 7,2 d’amplitude sur l’échelle de Richter. Mieux vaut ne pas en parler, il ne faut pas paniquer. Mais ce serait une catastrophe », admet le responsable du Bureau des Mines et de l’Energie, intervenant récemment dans la presse. Le problème est posé dans toute son acuité. Des mises en garde sont régulièrement adressées. Mais les mesures ponctuelles sérieuses tardent à venir. En cas de violent séisme au niveau de la zone métropolitaine, M. Charles évoque deux scénarios catastrophiques : un tsunami géant au niveau du Lac Azuéi, inondant la plaine du Cul-de-Sac ; la désagrégation du morne l’Hôpital. « Dans les deux cas, le mal est infini.

 Ce sont des choses tout à fait possibles. L’essentiel est de prendre des dispositions pour atténuer leurs effets. Je suis prêt à endosser l’habit de pèlerin pour aider mes compatriotes à sortir de leur léthargie », affirme le géologue. Face à une telle menace, très peu de mesures préventives ont été annoncées par les autorités. La bidonvilisation du morne l’Hôpital et de la Plaine du Cul-de-Sac, l’exploitation anarchique du Sable de Laboule se poursuivent inexorablement. Il faut toutefois signaler les efforts de la BME pour installer sur toute l’étendue du territoire national des instruments permettant de mesurer l’amplitude des secousses sismiques.

 Rappelons, pour nos lecteurs, que deux grandes failles traversent le pays. L’une au niveau de la région septentrionale et l’autre au niveau de la presqu’île du Sud. Tous nos départements, hormis le Centre, sont exposés au séisme et au tsunami. « Les autorités sont obligés de prendre des mesures ponctuelles quoique impopulaires pour protéger certaines zones.

Le bilan du passage des trois derniers cyclones sur Haïti interpelle notre conscience. Nous vivons une période très difficile et nous devons agir. Le compte à rebours a commencé. La nature nous demande des comptes. Il faut agir pour sauver ce qui peut encore l’être », soutient Patrick Charles.

 

Possibilty of Earthquake in Port-au-Prince?

 

 

HX Article

 

A recent article in Haiti’s Le Matin newspaper has quoted 65 year old geologist and former professor at the Geological Institute of Havana, Patrick Charles, as stating that “conditions are ripe for major seismic activity in Port-au-Prince. The inhabitants of the Haitian capital need to prepare themselves for an event which will inevitably occur...” According to him, the danger is imminent. He ads “Thank God that science has provided instruments that help predict these types of events and show how we have arrived at these conclusions.”

According to Patrick Charles, Port-au-Prince is traversed by a large fault which is part of the Enriquillo Fault Zone.  The fault starts in Petionville and follows the Southern Peninsula ending at Tiburon. In 1751 and 1771, this town was completely destroyed by an earthquake. As proof to his claims, he referred to recent tremors that have occurred in Petionville, Delmas, Croix des Bouquets, and La Plaine. Minor tremors such as these usually signal a larger earthquake to come.

Haiti is no stranger to large quakes with the destruction of Palais Sans Souci near the Citadelle in 1842. It has also been 200 years since any major seismic activity has occurred in Port-au-Prince. This means that the level of built up stress and energy in the earth could one day be released resulting in an earthquake measuring 7.2 or more on the Richter Scale. This would be an event of catastrophic proportions in a city with loose building codes, and an abundance of shanty-towns built in ravines and other undesirable locations. Even the super-rich may not be immune as many own homes with great views, but precariously perched on the mountainsides above Petionville, on ground which is also susceptible to landslides.

Although city officials often discuss this, it is noted that no measures have been put into place to address the situation. Mr. Charles mentions the following devastating scenarios: A giant tsunami reaching all the way to Lake Azuéi (aka Étang Saumâtre) flooding La Plaine, and the complete destruction of Morne l’Hopital which is currently dotted with flimsy shantytowns. If we thought the recent back-to-back hurricanes were devastating, they surely will pale in comparison to a major earthquake in the densely populated Haitian capital.

Is this all scientific rhetoric, or something that Haitian officials should take seriously? Participate in the poll and say what you want. Di sa’w vle!

Read Article in Le Matin:
HAÏTI/ MENACE DE CATASTROPHE NATURELLE / Risque sismique élevé sur Port-au-Prince
http://www.lematinhaiti.com/Article.asp?ID=14646

 


The population of Port-au-Prince is very dense and would result in many casualties if a strong earthquake were to hit.

HX Article

 


HX Article

 


HX Article

 


HX Article 

Map of northern Caribbean plate bounderies.

This picture from Mòn Kabrit shows La Plaine and Étang Saumâtre in the background. Patrick Charles believes a large tsunamui could completly inundate this area if a big quake struck.

The city is full of shantytowns built in ravines and on mountainsdes which would not fare well if disaster struck.

 

 

A LIRE AUSSI:TREMBLEMENT DE TERRE EN HAITI , BEAUCOUP DE VICTIMES ET DE DEGATS(réactualiser+video)

 

 

 

export_articles