Serge BILE en Afrique pour présenter son livre «Blanchissez-moi tous ces nègres »

Serge BILE en Afrique pour présenter son livre «Blanchissez-moi tous ces nègres »

Il est un fait que la dépigmentation de la peau est un phénomène qui a, de tous les temps, troublé le sommeil des Noirs.

Par Reuters, publié le 27/09/2010 à 23:04

Que recherchent-ils ? « Combien de victimes anonymes ont, au fil des siècles, souffert le martyr, sous des jets d’eau brûlante, les rayons X ou quelque acide ? On ne le saura évidemment jamais ? », s’interroge l’auteur Serge Bilé. A travers ce livre, le journaliste-écrivain révèle des méthodes sordides de ces chercheurs et scientifiques occidentaux à vouloir dépigmenter vaille que vaille la peau d’Ebène, ‘’la peau noire’’. Les exemples à cet effet sont légion, et, ils partent des insignifiantes au plus rocambolesques. « Léon Dugard, chimiste distingué de la Métropole, élève des princes de la science à Paris, qui débarque à Basse-Terre, avec la ferme ambition de faire fortune, en vendant des pommades et du sirop pour « blanchir les nègres » (…) Une mulâtresse, prénommée Tulipe, est séduite par l’idée. Mais trop pressée de rendre son bébé ‘’aussi blanc qu’une poupée de cire’’, elle lui administre une double potion de sirop et manque de l’empoisonner », raconte Serge Bilé. «Blanchissez-moi tous ces nègres » est un essai sociologique qui nous plonge au cœur d’une pratique devenue presque banale, la dépigmentation, et qui exhume non seulement la responsabilité des gouvernants, mais aussi celles des adeptes de la décoloration, des intellectuels, des sociétés de fabrication de ces crèmes et des publicitaires dans l’expansion du fléau. Avec des témoignages et des mots poignants, Serge Bilé analyse dans ce livre les origines sociales et historiques de la dépigmentation pratiquée, notamment, par de nombreuses compatriotes. Pour l’auteur, l’origine remonte à « l’héritage de l’esclavage et de la colonisation ». En effet, au début du XXe siècle, la peau de couleur noire était considérée comme une anomalie. C’est pourquoi, avec les progrès de la science à cette époque, des expériences eurent lieu pour blanchir la peau des Noirs. Serge Bilé donne donc d’extirper les constructions mentales qui poussent les Noirs à se blanchir la peau. Avec cet ouvrage, le journaliste semble dire qu’il y a suffisamment de beauté en chacun de nous pour qu’il ne soit pas nécessaire de changer de couleur de peau. Serge Bilé a choisi le mercredi 29 septembre pour présenter son livre à la librairie de France à Abidjan-Plateau, et dédicacer son dernier-né "Blanchissez-moi tous ces nègres".

export_articles