Louis Saha présente : Du Quartier aux étoiles

Louis Saha présente "Du Quartier aux étoiles"


L'attaquant international des Tottenham Hotspur Louis Saha a sorti son autobiographie intitulée "Du quartier aux étoiles" le mois dernier. A cette occasion il a accordé à Sweat and Balls un long entretien.
 

L'écriture

Tu as écrit ce livre seul. Quels efforts t'ont nécessité l'écriture de cet ouvrage?
Oui, je l'ai écrit seul même si j'ai bénéficié d'aide notamment par rapport à la structure.
Cela représente un travail monstrueux ; à l'école j'ai écrit des dissertations mais écrire un bouquin ça n'a rien à voir (rires). Globalement ça m'a mis 4 ans pour l'écrire avec des périodes de pauses plus ou moins longues.

Le livre est sorti il y a un mois. Quels sont les retours après la sortie?
J'ai de bons retours par rapport aux journalistes. Ca fait du bien d'avoir pu transmettre des émotions. Je n'ai pas les chiffres des ventes.

As-tu prévu une version anglaise ?
Oui, je termine les derniers ajustements. La version anglaise sortira le 1er Mai en Angleterre et s'appellera « Inside the box »

Tu as dit dans des précédentes interviews que ce livre avait constitué une «thérapie»...
Oui j'ai commencé à écrire à une période de ma carrière où je subissais une succession de blessures. Cela m'a permis de me rendre compte de la chance que j'avais de pratiquer ce métier qui est ma passion, que j'étais un privilégié, que j'avais réalisé des choses dans ma carrière. L'écriture m'a vraiment reboosté et redonner de la motivation pour la fin de ma carrière.



 

La Guadeloupe


La Guadeloupe est très présente dans le livre…
Je dois beaucoup à la Guadeloupe, elle fait partie intégrante de moi, de ma culture, de mon éducation, de mes racines. Je sais qu'il y a beaucoup de guadeloupéens qui me suivent et me soutiennent dans les bons et les mauvais moments. J'en tire une grande force et je sais que je dois beaucoup à mon île.

As-tu des projets sportifs ou extra-sportifs pour la Guadeloupe?
J'aimerai accomplir des choses là-bas mais aujourd'hui je souhaite me focaliser sur la fin de ma carrière.

Suis-tu le foot antillais?
Non malheureusement. Mon ancien entraîneur de Choisy Richard Albert est rentré en Guadeloupe. Il entraînait une équipe au Moule et me tient au courant de temps en temps de l'actualité sportive locale.

Qui sera le prochain grand attaquant d'origine antillaise selon toi?
C'est difficile à dire, on ne peut pas savoir. C'est sûr qu'il y a énormément de talents. Pour l'instant je ne vois pas de futur Thierry Henry mais j'aime bien Emmanuel Rivière de Toulouse.



 La fin de carrière 

Avec une biographie à 33 ans, sens-tu la fin de carrière arriver. Penses-tu déjà à l’après football ?
Obligatoirement j'y pense, il faut y réfléchir parce que ça arrive vite. J'ai quelque idées, rester dans le milieu du football serait plus facile pour moi. J'aime bien les activités liées à l'immobilier donc pourquoi pas essayer de lier les deux.

Par moment on a l'impression que tu regrettes le fait de ne pas avoir fait d'études...
Oui c'est sûr. Quand j'étais beaucoup plus jeune les études ne m'intéressaient pas vraiment. Forcément après la poursuite d'études n'était pas compatible avec le sport de haut niveau. C'est vrai que j'ai énormément de regrets par rapport à ça.

Combien de temps espères-tu évoluer au plus haut niveau?
En général c'est le haut niveau qui te dicte si tu peux continuer ou pas. Je reste un passionné de football donc si je ne peux plus jouer au plus haut niveau, je descendrai d'un échelon et ainsi de suite. Le football est vraiment une drogue pour moi donc je ne pourrai jamais m'en passer. Aujourd'hui j'ai de l'énergie et de l'envie donc je ne me donne pas de limite.


Les souvenirs


Quel est ton pire souvenir de Sir Alex?
Je me rappelle d'un «hair drier» lors d'un match contre Everton avec Manchester. On menait 2-0 et j'avais marqué un doublé mais raté deux occasions de tuer le match. A la mi-temps je me suis fait engueuler par le coach. Finalement Everton est revenu à 3-3 et Ruud Van Nistelrooy a marqué le but qui nous a permis de gagner.

Y a t-il un match que tu aimerais rejouer?
Il en a beaucoup, tous les matchs que j'ai perdu ou les matchs où j'ai mal joué. Le match auquel j'aurai vraiment aimé participer c'est la finale de Champion's League contre Chelsea en 2008 et rejouer la finale de FA Cup avec Everton contre Chelsea en 2009 en étant beaucoup mieux physiquement.




Le présent


Avec Tottenham vous êtes à égalité avec Arsenal pour la 3ème place du championnat après avoir compté jusqu'à 12 points d'avance. Quelles sont les armes des Spurs pour finir devant les Gunners?
C'est vrai que notre grande avance a fondu, aujourd'hui avec tous mes coéquipiers on se dit juste que l'on a plus rien à perdre. On doit surtout retrouver une dynamique de victoire. Je pense qu'on a un bon calendrier pour finir 3ème du championnat.

Comment envisages-tu ton futur avec les Spurs?
Il me reste 2 mois de contrat. Je n'y pense pas encore pour l'instant. Je pense d'abord à marquer le maximum de buts et à la 3ème place en championnat. Mon avenir ne dépend pas que de moi donc c'est difficile de prendre une décision aujourd'hui.



Aimerais-tu découvrir un autre championnat pour la fin de ta carrière?
J'adore le championnat anglais mais aujourd'hui la question de mon avenir n'est pas d'actualité.

Evoquons la récente affaire Evra-Suarez. As-tu déja subi le racisme des supporters ou d'un adversaire?
En 12 ans en Angleterre, cela ne m'était jamais arrivé, mais après la médiatisation de l'affaire Suarez il y a eu quelques tensions avec certains adversaires qui en ont profité pour essayer de me déstabiliser.

Tu as parlé dans le livre de la mort de Marc Vivien Foé, tu as été témoin du malaise de Fabrice Muemba. As-tu déjà eu peur qu'un malaise t'arrive sur le terrain ?
Je ne suis pas quelqu'un de négatif, assister à un événement comme cela peut faire peur mais je me dis qu'en tant que sportif nous sommes bien suivi médicalement donc je n'ai pas de peur.

As-tu des nouvelles de Fabrice?
Oui j'en ai via sa femme. Son état s'améliore donc tant mieux.





 


à l'adresse 

export_articles