RIBERY et GOVOU impliqués dans une affaire de proxénétisme

RIBERY et GOVOU impliqués dans une affaire de proxénétisme

 Une affaire de proxénétisme fait des vagues chez les Bleus. Franck Ribéry et Sidney Govou, deux joueurs de l'équipe de France de football, ont été entendus comme témoins la semaine dernière dans le cadre d'une enquête sur une affaire de proxénétisme, a-t-on appris lundi de source proche de l'enquête.

D'autres internationaux français devraient être entendus à leur tour cette semaine par la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) dans le cadre de cette commission rogatoire délivrée par le juge d'instruction parisien André Dando qui enquête sur un réseau d'escort girls lié à une boîte de nuit parisienne, précisait-on de même source.

Une procédure de fermeture administrative de cet établissement, le Café Zaman, un club huppé de l'avenue des Champs-Elysées, a été initiée et était en cours lundi en début de soirée, a-t-on appris auprès de la préfecture de police de Paris. Le gérant du Café Zaman n'était pas joignable pour commenter ces informations.

Ribéry, qui évolue au Bayern de Munich, et le Lyonnais Govou, qui pourraient se retrouver face-à-face sur un terrain de sport mercredi soir pour le match Bayern-OL en demi-finale aller de la Ligue des champions, ont démenti, par la voie de leur avocat, être concernés par cette affaire qui éclate à moins de deux mois de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud.

Toutefois, selon une source proche de l'enquête, Ribéry est bien soupçonné d'avoir fréquenté une prostituée, qui était mineure au moment des faits, apparemment âgée de 17 ans. Les enquêteurs cherchent à déterminer à présent si Ribéry avait connaissance de l'âge de la jeune fille. Govou aurait lui aussi sollicité les faveurs d'une prostituée membre de ce réseau d'escort girls, mais il s'agirait dans son cas d'une majeure, a-t-on ajouté de même source.

L'affaire a débuté avec l'ouverture d'une information préliminaire par le parquet de Paris en septembre 2009 et la désignation du juge d'instruction Dando chargé d'enquêter sur cette affaire de proxénétisme et ce réseau d'escort girls dont le quartier général était situé au Café Zaman.

Le 12 avril dernier, dix personnes soupçonnées d'avoir une responsabilité à un degré divers dans l'organisation de ce réseau étaient interpellées et placées en garde à vue, dont l'organisateur présumé, un homme de 30 ans répondant au surnom d'Abou, résidant dans le Val-d'Oise. Lundi soir, le parquet de Paris a annoncé que quatre d'entre elles avaient été déférées au juge, mises en examen puis placées en détention. Aucun joueur ni prostituée ne figure parmi ces personnes gardées à vue ou mises en examen, selon la source proche de l'enquête.

Par ailleurs, le parquet a délivré vendredi un réquisitoire supplétif dans cette affaire pour recours à la prostitution d'un mineur après qu'une personne entendue dans le cadre de l'enquête eut affirmé s'être livrée à la prostitution alors qu'elle était mineure.

L'avocate de Franck Ribéry, Me Sophie Bottai, a confirmé l'audition de son client. "Il a été entendu comme témoin, comme simple témoin. Il n'y a même pas de charges retenues contre lui. Il n'a été ni placé en garde à vue, ni présenté à un juge. A ma connaissance, il n'y a aucun autre rendez-vous fixé avec le juge. Je m'étonne donc de cet emballement", a-t-elle déclaré lundi à l'Associated Press.

Quant à Me Thierry Braillard, avocat de Sidney Govou, il n'a pas nié que son client ait été entendu par les enquêteurs. Mais il affirme que "Sidney Govou n'est lié ni de près, ni de loin, ni directement, ni indirectement, à un quelconque réseau de proxénétisme". Le joueur assure n'avoir "jamais mis les pieds" dans cet établissement parisien. "S'il avait été entendu, ce ne serait surtout pas en tant que protagoniste de cette affaire", avait souligné dimanche son avocat dans un communiqué. AP

export_articles