Ninjaman condamné à la prison à vie pour meurtre.

Ninjaman, son fils Janiel Ballentine et Dennis Clayton ont été condamnés à la prison à vie et au travail forcé.

juillet 2012 lors d'une interview pour le doc des 50 ans de musique

Un juge de la Cour Suprême jamaïcaine a rendu une sévère peine de prison ce lundi dans la Home Circuit Court à Kingston. Ninjaman et ses deux co-accusés ont été jugés coupables du meurtre de Ricardo Johnson, aka Ricky Trooper, qui selon les policiers, a été tué par balles le 16 mars 2009 sur Marl Road à Kingston. La légende du Dance Hall avait clamé son innocence mais un jury composé de 7 membres anonymes l’a déclaré, lui et deux autres accusés, coupable de meurtre à la fin du procès le 20 novembre 2017.

Ninjaman, de son vrai nom Desmond Ballentine, devra purger une peine 25 ans en prison avant de pouvoir prétendre à une libération conditionnelle. C’est avec le visage éteint, assis dans le tribunal, que l’icône du dancehall a écouté le juge énoncer le verdict. Son fils Janiel et son ami Dennis Clayton ont également écopé de la prison à vie et pourront prétendre à une libération conditionnelle dans 15 ans. Le verdict pour Ninjaman était prévu vendredi dernier mais a été repoussé ce lundi en raison de l’absence d’un témoin et d’un avocat de la défense au tribunal. Ce lundi, le témoin et l’avocat de Clayton étaient tous deux présents.

Ninjaman sera âgé de 76 ans lorsqu’il pourra prétendre à une liberté conditionnelle, qui n’est pas garantie. La légende du dancehall a toujours clamé son innocence et a indiqué après le procès, qu’il ferait appel. Pourquoi a-t-il reçu une peine plus lourde que celle de ses co-accusés : le principal témoin à charge, qui est maintenant sous protection judiciaire, a identifié Ninjaman comme étant l’individu ayant pressé sur la détente, tuant son ami Ricardo Johnson sur Marl Road en ce jour fatidique de mars 2009. Le témoin a également précisé au tribunal que Ninjaman lui avait tiré dessus à deux reprises mais qu’il avait réussi à s’échapper. Les protagonistes en étaient venus à se disputer dans la cuisine d’une maison sur Marl Road dont le témoin était propriétaire.

Ninjaman est un des noms les plus emblématiques dans l’histoire du dancehall avec près de 40 ans de carrière. Il est né à Annotto Bay en Jamaïque le 20 juillet 1966, mais a vécu à Kingston dès son plus jeune age. Il a démarré sa carrière en tant que DJ dans des sound systems connus tels que Black Culture et Killamanjaro à l’âge de 14 ans sous le pseudonyme de Double Ugly. Il a ensuite changé son nom pour Ninjaman et a commencé à chanter au début des années 80.

Au milieu des années 80, Ninjaman a composé quelques hits, a commencé à s’auto produire et à travailler avec d’autres artistes comme Super Cat et Early B. Il a également collaboré avec des producteurs tels que Ini Kamoze, Philip “Fatis” Burrell, Steely & Clevie, Bobby Digital et King Jammy. Peu avant les années 90, Ninja man avait déjà inscrit son nom dans le Dancehall en tant que lyriciste talentueux capable de poser des textes spontanément avec ou sans beat. Mais au milieu des années 90, il a essuyé des critiques avec ses textes percutants prônant les armes à feu et a été accusé d’attiser la criminalité en Jamaïque avec sa musique. Cette étiquette l’a conduit à arrêter le Dancehall pour un moment et à devenir un chanteur de gospel sous le nom de Brother Desmond.

Traduit par Cristel Claman
CEO Roots Editions
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

export2

Fil d'actualité introuvable

export_articles