Titres d'articles datés du 20 mai 2011 et du 20 juillet 2011: "LIQUIDER OSLO!" et "Les collaborateurs de la Norvège" (2)

accords-d-oslo-dessinTitres d'articles datés du 20 mai 2011 et du 20 juillet 2011: "LIQUIDER OSLO!" et "Les collaborateurs de la Norvège"

Quelle portée d onner à ce titre d'un article du site www.israel7.com, "LIQUIDER OSLO!",  quand on sait ce qui s'est passé à Oslo, seulement 2 mois plus tard, prétendument par le fait d'un seul individu isolé.

Le contenu de cet autre article du site www.frontpagemag.com publié sous le titre "Les collaborateurs de la Norvège" soulève bien des interrogations: il est daté du 20 juillet 2011, soit exactement 2 mois après l'article "liquider Oslo" et exactement 2 jours avant les attaques terroristes du 22 juillet à Oslo.

Sources:
    Article publié sur le site israel7, langue française, ci-après
    http://www.israel7.com/2011/05/liquider-oslo/

    Article publié sur le site frontpage, langue anglaise
   Traduction partielle proposée par un internaute, ci-après dans ce mail
    http://frontpagemag.com/2011/07/20/the-quislings-of-norway/print/

 

LIQUIDER OSLO!

[Vendredi 20/05/2011 15:50]

Un  contrat, un traité ou un pacte ne restent  valables qu’à condition d’être respectés par les parties signataires. A défaut de ce son application stricte, le traité devient selon une expression célèbre, « caduc ». Le texte signé par la partie arabe lors des accords d’Oslo n’a trouvé aucune application de leur part. Nos Chamberlain et Daladier ont ouvert les portes d’Israël aux terroristes d’Arafat, leur ont fourni des armes et des balles retrouvées dans les victimes juives « de la paix », leur ont permis d’obtenir des montants considérables, leur  ont abandonné des parties d’Erets Israël et donné à ces assassins une légitimité internationale qui aboutira à leur reconnaissance automatique à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre prochain.

Le pacte de réunification entre le Fatah et le Hamas réduit à néant les innombrables tentatives de la gauche israélienne et des médias pour  faire apparaître les uns comme modérés et « partenaires pour les négociations » et les autres comme extrémistes. Contrairement à toute logique et à tout intérêt juif et israélien, ces mêmes individus ne tenteront pas de démontrer qu’il n’y a plus et qu’il n’y a en fait jamais eu de partenaire. Ils s’efforceront de faire croire que le Hamas ira en s’adoucissant, prendra une allure respectable et que Hanyeh apprendra à nouer une cravate  pour être reçu par les grands de ce monde. Nul doute qu’un Juppé sera parmi les premiers à serrer dans ses bras les criminels blanchis.

Un « tsunami »

Il est également évident que la presse et ces milieux de gauche tentent de nommer « tsunami » un nonévénement onusien comme la reconnaissance d’indépendance de la Palestine. Ils essaient de créer une véritable panique dans l’opinion israélienne. En fait, entre un bureau de représentation et une ambassade, les différences ne sont que des nuances dont Israël n’a pas à s’inquiéter. Ce qui doit nous inquiéter c’est l’existence même de cette entité terroriste à nos frontières et dans notre sein qui mine notre légitimité et forme un socle ennemi sur notre terre. Demain, les arabes qui possèdent par erreur politique dramatique, la nationalité israélienne, pourront bloquer nos routes et tenter de paralyser le pays. Si les ordres que recevront nos soldats seront ceux donnés à notre armée sur le Golan face à l’invasion syrienne récente, les conséquences seront gravissimes. Il est évident pour toute personne censée et responsable que des actions immédiates sont indispensables.

Les conséquences.

La première conséquence est de décider que ceux qui estiment que la renaissance de l’Etat Juif sur une partie (trop faible) de la terre juive,serait une « Naqba », une catastrophe, doivent automatiquement perdre leur citoyenneté israélienne. Il est ridicule d’imaginer que ces manifestants à Jaffa- Tel-Aviv, à Ramleh et Acco, en Galilée et dans le Néguev puissent continuer à recevoir des avantages sociaux, des « discriminations positives » dans le travail ou à l’Université, voter à la Knesseth et considérer que notre drapeau doit disparaître. Ne pas prendre cette mesure immédiate et évidente signifie aux yeux du monde que nous accordons une certaine compréhension et pour la gauche une compréhension certaine aux revendications arabes. Il ne peut y avoir aucune justification à permettre à des  citoyens de manifester pour la disparition de leur pays. Pour ne pas être taxé de racisme, ajoutons que notre nationalité doit être supprimée de la même manière aux Juifs qui manifestent leur soutien à l’ennemi pour pousser à la destruction de l’Etat d’Israël.

La deuxième conséquence doit être de déclarer nul et non avenu l’accord d’Oslo. Ce maléfique accord est mort dans les faits, mort-né du côté  arabe, et doit être annulé.

Cette annulation doit être publiquement annoncée  par le Premier Ministre et la conséquence heureuse d’une telle déclaration sera également de se débarrasser du ministre de la Défense! Un tel  discours devant le Congrès américain serait accueilli avec respect si ce n’est par acclamation si un Premier ministre israélien déclarait fermement et fièrement la légitimité millénaire juive sur sa terre et sur sa capitale.

Lorsque M. Itzhak Shamir exerçait les fonctions de Premier Ministre, les difficultés diplomatiques avec les Etats Unis d’Amérique ne manquaient pas. M. Shamir avait pour principe de défendre les seuls intérêts israéliens et veiller jalousement à la souveraineté israélienne. Allié des USA certes mais pas une colonie ou une république bananière dont les actes seraient dictés par des puissances étrangères. Lors d’une rencontre avec les responsables des élus du Congrès tant démocrates que républicains, ces derniers lui déclarèrent qu’il était unanimement apprécié malgré les divergences pour une raison: « Vous êtes ferme ». Un exemple à méditer et à suivre. Nous ne serons pas aimés, nous serons condamnés mais au moins et enfin, nous serons respectés.

La troisième mesure immédiate à prendre est d’étendre la souveraineté juive sur la Judée Samarie. Cette extension de souveraineté ne doit pas être la conséquence des déclarations, actions, attentats et provocations arabes. Elle doit être l’expression de notre droit et aurait dû intervenir dès la libération de la partie occidentale d’Erets Israël. Il est possible d’expliquer à nos amis, et de les mobiliser sur le fait qu’Erets Israël appartient au seul et unique peuple d’Israël. Les membres des minorités habitant sur notre sol et acceptant de respecter notre drapeau, notre hymne et notre caractère juif de l’Etat seront des résidents étrangers protégés par nos lois. Les autres devront avoir toutes facilités pour aller peupler les régions vides dont ils sont originaires hors de nos frontières.

Un véritable chef…

Prendre ces décisions serait le fait d’un véritable chef en Israël, d’un dirigeant courageux qui déciderait d’écrire et non de subir l’Histoire. Ce serait le fait d’un grand d’Israël capable de tenir tête au monde hostile en vertu de nos droits imprescriptibles, de la promesse divine et de la foi en  notre pérennité.

Ces mesures sont indispensables et il vaut mieux les décider, les planifier et les promulguer  de notre pleine volonté sioniste plutôt que de devoir les appliquer à la suite du prochain conflit qui se prépare à nos frontières. Ce mandat que l’Histoire et les électeurs juifs ont confié à M. Netanyahou, sera-t-il à la hauteur pour l’assumer?

Les jours qui viennent nous le diront!

Zeev Jabotinsky avertissait les juifs d’Europe à la veille de la  seconde  guerre mondiale; « Liquidez la Golah, ou la Golah vous liquidera ». Pour reprendre cette prophétie et assurer notre avenir national:

« Liquidez Oslo…. ».

Jacques KUPFER

par Armand Mangeant

L'autre article ==================
"Les collaborateurs de la Norvège"

« L’infâme Vidkun Quisling, ce norvégien qui a soutenu l’Allemagne nazie alors qu’elle avait conquis son propre pays, doit être applaudi dans sa tombe... Dernier exemple de la collaboration norvégienne avec les ennemis des juifs, le ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Stoere, a déclaré lors d’une conférence de presse cette semaine, aux côtés du président palestinien Mahmoud Abbas, que "la Norvège estime qu’il est parfaitement légitime pour le président palestinien de se tourner vers les Nations-Unies" pour obtenir la reconnaissance d’un État palestinien indépendant. »

« Pendant l’occupation nazie de la Norvège, presque tous les juifs furent déportés vers les camps de la mort ou durent fuir vers la Suède et au-delà. Aujourd’hui, la Norvège se trouve effectivement sous l’occupation des gauchistes antisémites et musulmans radicaux, et elle paraît prête à permettre la destruction de l’État juif d’Israël ».

« Le législateur travailliste norvégien, Anders Mathisen, est allé encore plus loin et a nié publiquement l’Holocauste. Il a déclaré que les juifs "exagéraient leur histoire" et "qu’il n’y avait aucune preuve que les chambres à gaz et les charniers aient existé". Même si l’establishment politique norvégien et l’élite faiseuse d’opinion n’en sont pas encore arrivés à ce niveau de démence, ils n’en ont pas moins tendance à traiter les musulmans comme des victimes de l’oppression israélienne - comme si les musulmans d’aujourd’hui se retrouvaient à la place des victimes juives de l’Holocauste et que les nazis d’aujourd’hui étaient les Israéliens. »

« La leader socialiste Kristin Halvorsen a conduit la campagne de boycott contre Israël. Alors qu’elle était ministre des Finances de la Norvège, elle se trouvait parmi les manifestants dans une protestation anti-israélienne, où une affiche disait : "Le plus grand axe du Mal : USA et Israël". Et entre autres slogans maintes fois scandés dans la manifestation : "Mort aux juifs ! ».

« L’an dernier, le gouvernement norvégien a décidé de se désinvestir de deux sociétés israéliennes qui travaillent en Cisjordanie. Les fonds souverains de Norvège ont été désinvestis de la société israélienne Elbit parce qu’elle travaillait à la clôture de sécurité israélienne qui protège contre les kamikazes palestiniens. Israël a été bloqué également alors qu’il soumissionnait pour des contrats pour la Défense norvégienne. »

« Une part de ce qui motive cet antisémitisme est l’afflux en Norvège ces dernières décennies d’une masse de musulmans venant du Pakistan, d’Iraq, de Somalie et d’ailleurs. Le multiculturalisme a appris à l’élite culturelle norvégienne à être non critique, voire obséquieuse, à l’égard de tout ce qui concerne la culture et la croyance musulmanes. Quand les dirigeants musulmans pestent contre Israël et les juifs, la réaction réfléchie de l’élite multiculturaliste est de se joindre à leurs déchaînements. C’est ce qu’on appelle la solidarité ».

 

export_articles