Enfin, France Inter en parle, mais après le journal de 09h00: stérilisation forcée des Juives Noires en Israël (2)

Enfin, France Inter en parle, mais après le journal de 09h00: stérilisation forcée des Juives Noires en Israël

Ci-après la reproduction textuelle de l'information telle que rapportée ce premier février sur France Inter;
C'est environ à 5mn20 après le début de l'audio.
Le site de France Inter indique que l'audio restera disponible jusqu'au 28/10/2015 09h10.

 


"Pas de bébé pour les Felashas! une info d'Israël.
Alors là, je dois dire que c'est une info assez étonnante.
En novembre, il y a un documentaire qui a été diffusé sur la télé israélienne, qui affirmait avec beaucoup de témoignage à l'appui que des Felashas, donc des Éthiopiennes Juives, qui avaient émigrés en Israël il y a huit ans, avaient été contraintes de subir des injections forcées de depo-provera, un contraceptif longue durée.
Alors l'histoire, c'est qu'on ne leur disait pas du tout que c'était un contraceptif, on leur expliquait que c'était un vaccin; l'injection devait être renouvelée tous les trois mois; et si elles ne revenaient pas au bout de trois mois, elles perdaient leurs droits à certaines aides financières et soins médicaux; ça a fait quand même chuté la natalité de cette communauté de 50%.
Évidemment tout ça a fait beaucoup de bruit; le malaise est palpable, c'est le moins qu'on puisse dire. Le quotidien Haaretz s'interroge: est-ce qu'on a voulu délibérément empêcher une communauté de se développer, et une communauté Noire de surcroît.
Alors le gouvernement a évidemment donné ordre à tous les gynécologues et les centres de soins d'arrêter ces injections et mène l'enquête; et donc affaire à suivre ..."

Vous avez noté qu'il est dit que l'information est sortie en novembre et a fait beaucoup de bruit.
Demandez alors autour de vous qui en a entendu parlé; certainement pas madame ou monsieur tout-le-monde.
Imaginez que cela se passait dans un autre pays de la région ou en Chine.
L'information aurait fait la une en prime-time et elle aurait tourné en boucle sur les chaines d'information continues.

Pourtant ceux d'entre vous qui ont l'habitude de s'informer savent que cette histoire n'est pas récente.
Certains d'entre vous se rappellent très certainement de cette entrevue réalisée en février 2010 par la chaine de télévision russe, Russia Today: un représentant de la très officielle TMURA (le centre israélien anti-discrimination) refusait d'entendre la vérité des faits rapportés par une militante israélienne des droits humains; il minimisait l'importance de ce racisme à l'encontre des femmes éthiopiennes.
La vidéo de cet entretien est encore disponible sur youtube à cette adresse: http://www.youtube.com/watch?v=ypuV3K5R5tU)

Rappelons que la première opération de "rapatriement" des Juifs Éthiopiens en Israël date de 1980.

Vous avez aussi constaté que l'on parle de "a-t-on voulu délibérément empêcher une communauté de se développer", 
mais pas à un seul instant le mot de génocide n'est prononcé.

Il est aussi dit que le gouvernement israélien a évidemment donné ordre d'arrêter les injections et qu'il mène l'enquête: 
comment peut-il être juge et partie; pourquoi la question d'une enquête internationale n'est pas posée ?

Saluons toutefois le courage de ceux qui ont osé en parler sur la radio nationale du pays dit des Droits de l'Homme et qui prétend agir pour sauver les Africains de ceux qui les terrorisent.

Gilbert Léonard.
We'll keep on surfacing thru the power of the Most High (Bob Marley, Survival, Ambush in the night)
A propos aussi du Mali, je vous invite à écouter ce morceau qui rappelle les stratégies politiques mises en œuvre pour détruire l'Homme Africain. Mais qu'ils sachent tous que nous réapparaîtrons toujours et partout.

export_articles