A l'Apollo Theatre, un "walk of fame" en l'honneur des musiciens noirs

A l'Apollo Theatre, un "walk of fame" en l'honneur des musiciens noirs

NEW YORK — L'Apollo Theatre de New York a dévoilé lundi son propre "walk of fame", sur le modèle du "Boulevard de la gloire" d'Hollywood, en l'honneur des musiciens noirs qui ont écrit les plus belles pages de cette scène légendaire de Harlem.

Les premières plaques inaugurées sur le trottoir de la salle de concert rendent hommage à Quincy Jones, Patty LaBelle, Smokey Robinson, James Brown, Gladys Knight and the Pips, Little Richard et Ella Fitzgerald.

D'autres plaques en l'honneur de Michael Jackson et Aretha Franklin seront dévoilées en juin, a indiqué la porte-parole de l'Apollo, Leah Sandals. A cette occasion, un concert de gala sera organisé, comme ce sera le cas tous les ans dorénavant au moment de dévoiler de nouvelles étoiles de ce "walk of fame".

"Avoir une plaque à mon nom devant le théâtre Apollo, c'est un des succès dont je suis le plus fier", a déclaré le chanteur soul Smokey Robinson. "Pour moi, tout a commencé à l'Apollo et je m'y sentirai toujours chez moi", a-t-il poursuivi.

"Je suis ému de pouvoir faire partie de cet héritage riche et toujours en construction", a dit l'actrice et chanteuse Patty LaBelle dont la carrière a aussi commencé à l'Apollo.

Premier théâtre du pays à pratiquer l'intégration des Noirs et Blancs, alors qu'au fameux Cotton Club, quelques rues plus haut, les spectacles noirs étaient réservés à un public exclusivement blanc, le théâtre Apollo fête cette année son 76e anniversaire.

Les célèbres concours amateur du mercredi, tradition encore vivante aujourd'hui, ont fait de l'Apollo un découvreur incontournable. Parmi les gagnants: Ella Fitzgerald, Billie Holiday et Sarah Vaughan mais aussi les Jackson Five en 1969 alors que Michael n'a que 10 ans et Jimi Hendrix, en 1964, qui joue encore du blues.

Sur la 125e rue, l'Apollo a aussi accueilli Bob Marley qui y joua en 1979 à guichets fermés sept fois d'affilée. Le candidat à la présidentielle Barack Obama, en campagne, y est aussi passé en 2007

export_articles