Haïti, les récentes Opération "Bonaparte", Opération "Rochambeau". Ou quand la France insiste pour se venger

Haïti, les récentes Opération "Bonaparte", Opération "Rochambeau".
Ou quand la France insiste pour se venger

Paris, le 7 février 2010,

Nicolas Sarkozy, Président de la République Française et Bonapartiste notoire a annoncé qu'il compte visiter Haïti après le séisme qui a dévasté le pays.

Mais avez-vous entendu parlé du nom de code de ces opérations françaises récentes en Haïti?

- Opération "Rochambeau",
    Nom d'un volet de l'opération de déstabilisation et de renversement d'Aristide
    Source: Blog de Claude Ribbe
    Qui était Rochambeau ?
    L'aéroport de la Guyane est appelé "aéroport Rochambeau"
- Opération "Bonaparte"
    Nom d'un volet de l'opération de déstabilisation et de renversement d'Aristide
    Source: Blog de Ngombulu LASCONY
   

 Qu'a déclaré Napoléon Bonaparte à l'égard des Noirs du monde entier ?

Rappelons que Jean Bertrand Aristide a été renversé et kidnappé par la coalition Franco-Américaine en début d'année 2004, c'est-à-dire l'année du Bicentenaire de la Révolution Haïtienne; Révolution Haïtienne victorieuse justement contre Napoléon Bonaparte et Rochambeau.

Qui était Rochambeau ?

Rochambeau, c'est le dernier envoyé militaire de Napoléon à Haïti.
Donatien-Marie-Joseph de Vimeur, vicomte de Rochambeau, est le successeur de LECLERC désigné par Napoléon à la tête des troupes Françaises pour restaurer l'Esclavage à Haïti.
Dans une lettre adressée à Napoléon, le Général Rochambeau écrit que pour reprendre Haïti, "il faudrait tuer 30000 nègres et négresses". Il a enterré vivant des centaines d'Haïtiens, il a fait bouillir des Haïtiens dans des chaudrons de mélasse.
Il a décidé le génocide des haïtiens par le gazage au soufre de tous les Haïtiens de plus de douze ans; cela dans les cales des bateaux, pensez aux cales des bateaux négriers.

Dans une autre lettre adressée à un autre Général, Rochambeau écrivit :
 « Je vous envoie, mon cher commandant, un détachement de cent cinquante hommes de la garde nationale du Cap, commandés par M. Bari, il est suivi de vingt-huit chiens bouledogues. Ces renforts vous mettront à même de terminer entièrement vos opérations. Je ne dois pas vous laisser ignorer qu'il ne vous sera passé en compte aucune ration, ni dépense pour la nourriture de ces chiens. Vous devez leur donner des nègres à manger. Je vous salue affectueusement. »
Précisons que ces chiens avaient été dressés par le colons espagnols à la Havane pour s'attaquer aux Noirs.

Qu'a déclaré Napoléon Bonaparte ?
Napoléon Bonaparte, non content de restaurer l'esclavage dans les colonies françaises a déclaré aux Anglais:
« Ma décision de détruire l'autorité des Noirs à Saint-Domingue (Haïti) n'est pas tant pour des considérations de commerce et d'argent, mais plutôt à cause de la nécessité de bloquer à jamais la marche des Noirs dans le monde »
 
C'est à la lumière de ces faits graves qu'il faut entendre l'allocution donnée le 7 février 2007 à TOULON par Nicolas Sarkozy  alors Ministre d'État et candidat aux élections présidentielles françaises. Nicolas Sarkozy déclarait son admiration pour Napoléon et son désir ardent de poursuivre le rêve de Napoléon; il parlait déjà de la la crise d'Identité.
Extraits:

« Le rêve européen a besoin du rêve méditerranée. Il s’est rétréci quand s’est brisé le rêve qui jeta jadis les chevaliers de toute l’Europe sur les routes de l’Orient, le rêve qui attira vers le sud tant d’empereurs du Saint Empire et tant de rois de France, le rêve qui fut le rêve de Bonaparte en Egypte, de Napoléon III en Algérie, de Lyautey au Maroc. Ce rêve ne fut pas tant un rêve de conquête qu’un rêve de civilisation ...

Faire une politique de civilisation pour répondre à la crise d’identité, à la crise morale, au désarroi face à la mondialisation. Faire une politique de civilisation, voilà à quoi nous incite la Méditerranée où tout fût toujours grand, les passions aussi bien que les crimes, où ne rien fut jamais médiocre, où même les Républiques marchandes brillèrent dans le ciel de l’art et de la pensée, où le génie humain s’éleva si haut qu’il est impossible de se résigner à croire que la source en est définitivement tarie. La source n’est pas tarie. Il suffit d’unir nos forces et tout recommencera. »

Voila pourquoi Nicolas Sarkozy, Président élu de la République Française, ressasse à volonté qu'il faut en finir avec les repentances; c'est pour créer un sentiment de honte et de culpabilité chez les Noirs et taire la réalité de sa poursuite du "rêve de Bonaparte".
Voilà pourquoi il faut sans cesse dénoncer l'existence du Ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire.

Ce Ministère est en écho avec les déclarations de Toulon: "Faire une politique de civilisation pour répondre à la crise d’identité ... Il suffit d’unir nos forces et tout recommencera."

Si Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, décide de mettre le pied sur le sol d'Haïti, il devra obéir d'abord aux injonctions de l'Esprit des Montages d'Ayiti, sans aucune restriction et sans discussions:
- il doit demander pardon pour ses propres déclarations faisant l'apologie du "rêve de civilisation de Napoléon",
- il doit faire acte de repentance, au nom de la France, pour les crimes français à répétition, anciens et récents, commis contre le peuple d'Ayiti,
- il doit s'engager à interdire toute apologie de Napoléon en France: changement des noms de rues, des noms d'hôtels, musées, clubs, personnages des galettes des rois, etc.
- il doit étendre cette interdiction d'apologie au changement du nom de l'aéroport de Guyane,
- il doit s'engager à ne pas empêcher le retour d'Aristide à Ayiti, Président élu et non démissionnaire, et à ne soutenir aucune opération de déstabilisation de Ayiti,
- il doit s'engager à rembourser à Ayiti la rançon que la France a extorquée à Ayiti en échange du respect de son indépendance, indépendance constamment bafouée,
- il doit déclarer que Ayiti n'a pas de dettes envers les pays qui l'ont colonisé

Ne vous laissez pas dire que l'histoire de l'Esclavage, de Bonaparte et de Rochambeau est du passé et que le passé empêche d'avancer.
Ne vous laissez pas dire que "Napoléon, ce n'est pas la France", comme cela a été dit en public par une représentante d'un parti dit de gauche, pour ensuite expliquer que "l'on ne peut pas demander au Français de renoncer à leur Identité et d'oublier leurs hauts personnages historiques"; que de contorsions, que de contradictions !
Soit celui qui vous le dit ne connaît pas ou n'a pas analysé l'actualité récente, soit il vous ment sciemment.

Cette Identité-là de la France doit être dénoncée et combattue dans l'esprit de la Résistance.

Exigez de tous les partis politiques, des hommes et des femmes qui sollicitent votre vote qu'ils condamnent publiquement et sans aucune ambiguïté toute forme d'apologie de Bonaparte; qu'ils inscrivent cela dans leur charte.
Si un parti refuse de le faire, ne votez pour aucun de ses candidats; c'est qu'il n'est pas prêt à lutter contre l'idéologie bonapartiste qui a pour rêve de bloquer définitivement la marche des Noirs dans le monde, c'est qu'il n'est pas prêt à briser les "forces qui pensent que la source [du rêve de Napoléon] n'est pas tarie et que tout peut recommencer".

Gilbert Léonard

 

export_articles