Toni Morrison inaugure un « banc » célébrant l’abolition de l’esclavage

Toni Morrison inaugure un « banc » célébrant l’abolition de l’esclavage

 

Un banc pas comme les autres. Prix Nobel de littérature en 1993, Toni Morrison, dont les romans décrivent la condition des Noirs aux Etats-Unis, a inauguré vendredi à Paris un « banc au bord de la route » , destiné à célébrer l’abolition de l’esclavage.

Beaucoup de monde attendait Toni Morrison vendredi, rue Louis Delgrès dans le 20e arrondissement de Paris. C’est dans cette rue, du nom  du révolutionnaire martiniquais, que l’écrivaine américaine, auteur du roman « Beloved » en 1988 et Prix Nobel de littérature en 1993, est venue inaugurer l’installation d’un banc. Mais pas n’importe lequel. Un banc destiné à célébrer l’abolition de l’esclavage, le quatrième dans le monde et le premier installé en dehors des Etats-Unis par la Toni Morrison Society.

Visiblement fatiguée, Toni Morrison, âgée de 79 ans, s’est dite « vraiment ravie » de cette inauguration. Pourquoi un banc ? Parce que pour l’écrivaine américaine, aucun mémorial n'est destiné à la mémoire des esclaves, ni statues, ni arbres, ni même de « bancs au bord de la route ».« Je suis sûre qu’il y a plein d’autres endroits dans le monde qui crèvent d’envie d’avoir un banc », a-t-elle ironisé.

Plusieurs élus de gauche étaient venus pour l’occasion. « Je suis particulièrement fière d’accueillir le premier banc installé hors des Etats-Unis, honneur à ceux qui ont combattu l’esclavage », a déclaré la maire du 20e arrondissement, Frédérique Calandra.

Lire la suite sur publicsenat.fr...

(Source: Public Sénat)

export2

Fil d'actualité introuvable

export_articles