La vérité sur Kadhafi

Son excellence Mouammar Mohammed Abu Minyar Kadhafi est né dans les années 1940. Il grandit dans le désert de la Lybie et n'entre à l'école qu'à l'âge de 9 ans. Ses parents sont illettrés et il est d'ailleurs le tout 1er de sa famille à être scolarisé. Il réussit brillamment toutes ses classes et il va même entreprendre des études de droit. Ses lectures l'éveillent sur l'occupation oppressante de son pays, dont l'Angleterre, les États-Unis et l'Italie pillent les ressources pétrolières. Il décide de s'enroler dans l'armée pour délivrer sa nation de la domination occidentale. Il progresse rapidement dans les grades militaires et en 1969 il dirige le renversement du régime monarchique. Il installe un système de démocratie directe qui donne le pouvoir de décision au peuple. Il renonce également à la position de chef d'état et préfère le rôle de guide de la révolution. À partir de ce tournant Kadhafi utilise la manne pétrolière de la Libye pour développer les infrastructures, l'éducation et le système de santé. Il va enrichir le pays au-delà de toute mesure et permettre à son peuple de prospérer grâce à des conditions de vie considérablement améliorées. Par exemple il rend les écoles et les universités gratuites. Les étudiants souhaitant compléter leur formation à l'étranger reçoivent systématiquement une bourse qui couvrent tout leur frais. Les soins médicaux sont également rendus gratuits, ainsi que l'eau courante et l'électricité.

Il va également œuvrer pour une meilleure considération de la femme en supprimant les lois misogynes et en leur ouvrant l'accès à des postes dans le gouvernement et dans l'armée. D'ailleurs sa garde rapprochée était une force d'élite constituée de 40 femmes.

Au-delà des progrès en Libye, Kadhafi a offert à l'Afrique sa 1ère révolution technologique depuis l'invasion européenne ! Il a utilisé les ressources pétrolières lybiennes pour financer un satellite de communication qui a délivré le réseau africain téléphonique, télévisé et internet des prix abusifs pratiqués par les opérateurs occidentaux qui étaient les seuls à jouir de ce marché. Le tarif des appels vers ou en Afrique était le plus cher au monde à cause d'un impôt annuel de 500 millions de dollars que l'Europe percevait. Le satellite de Kadhafi a permis une chute fracassante des prix et une meilleure couverture internet dans les régions reculées.

En outre Kadhafi avait le projet imminent de fonder une banque d'investissement africaine et un fond monétaire africain. Ces instances auraient libéré les 55 états africains de la domination financière occidentale. Terminé les emprunts à des taux d'intérêts exorbitants et les dettes qui asphyxient l'économie ! Les pays africains allaient également être en mesure de contrôler leurs ressources. Ensuite Kadhafi s'est attaqué au franc CFA avec l'intention de mettre en circulation une nouvelle monnaie africaine à moindre coût. La main mise de la France sur l'économie de 15 pays africains allait cesser brutalement. C'est le revenu colossal que génère le franc CFA qui maintient la France dans le rang des puissances mondiales et qui lui donnent les moyens de faire partie de l'Europe. Face à une telle menace on comprend que Sarkozy ait pris la tête de la coalition contre Kadhafi. En faisant barrage au dépouillement de l'Afrique, Kadhafi a provoqué la fureur des pays occidentaux et ces derniers se sont ligués pour l'anéantir. Ils ont d'abord prétexté des activités terroristes pour placer la Lybie sous embargo, mais comme ça n'a pas arrêté ses projets d'autonomie, ils ont utilisé la bonne vieille méthode de la diabolisation médiatique (dictateur sanguinaire) pour justifier un coup d'état totalement orchestré et mettre en scène son lynchage. En vérité il a été assassiné par les forces spéciales françaises avec l'appui du gouvernement Obama.

Les gouvernements qui ont diabolisé Kadhafi et qui ont participé à son élimination ont un point commun: ils sont tous en faillite. Les États-Unis comptent 14 000 milliards de dollars de dette, la France, l'Angleterre et l'Italie avoisinent les 2000 milliards d'euros de dettes chacun. Entre parenthèse, tous les pays d'Afrique réunis ne dépassent pas 400 milliards d'euros de dettes au total. Le continent africain est donc moins endetté que la France à elle seule pourtant nous sommes tous persuadés que l'Europe est riche et que l'Afrique est pauvre. Tout est une question de matraquage médiatique. De même que lorsqu'on nous présente un dirigeant comme un dictateur cruel pendant des années, on ne s'indigne pas de sa destitution, de sa torture, de sa mort, de l'acharnement sur sa dépouille et de l'ingérence des pays présentés comme sauveurs et protecteurs. Au-delà de la menace que représentait la perte des enjeux financiers africains en cas d'autonomie, la Lybie faisait l'objet d'une convoitise exacerbée. Le pays qui réussirait à prendre le contrôle des ressources pétrolières lybiennes allait éponger ses problèmes financiers.

Comme à chaque fois que l'Europe ou les États-Unis sont intervenus dans un pays, ils ont semé le chaos en Lybie. Ils ont détruit toutes les infrastructures, dévasté la capitale, plongé la population dans l'insécurité et la misère. 7 années après le renversement de son excellence Mouammar Mohammed Abu Minyar Kadhafi, la stabilité politique et la sérénité sociale ne sont toujours pas réinstallées. Chaque société africaine qui a tenté de s'émanciper de la colonisation blanche a été anéantie matériellement et culturellement. La Lybie n'a pas échappé à ce sort, néanmoins Kadhafi a le mérite de s'être dressé contre l'hégémonie occidentale, d'avoir résisté seul contre tous et d'avoir mené une politique ambitieuse pour tout le continent mère. Pour cela je le respecte et je le place parmi les héros de l'Afrique moderne.

Ceux qui souhaitent polémiquer sur les actes violents qu'ils auraient commis selon les médias occidentaux biaisés, je leur réponds d'aller compter les exactions menées par De Gaulle, Bush ou la couronne anglaise.

Safia EnjoyLife

export_articles

Au bout du monde
et juste en bas de chez nous

B.World Connection, la culture noire dans le monde entier.