Jean-Jacques Dessalines, héros de la liberté haïtienne

Jean-Jacques Dessalines est l'ingénieux stratège Haïtien qui a infligé la première défaite à l'armée de Napoléon. Le 18 novembre 1803, au cours d'une bataille éprouvante de 12h, Dessalines écrase les troupes françaises de Rochambeau, un sociopathe raciste extrêmement sadique qui jusque-là torturait et tuait des centaines d'haïtiens rebelles afin de rétablir l'esclavage aboli sur l'île en 1794.

A l'époque l'armée de Napoléon était réputée comme la plus puissante du monde car elle n'avait jamais subi un seul échec. Cette réputation n'impressionna nullement la détermination des révoltés d'Haïti qui prirent la décision ferme de conserver leur liberté ou de mourir. Ce sont donc 55.000 soldats français qui furent massacrés sur les 70.000 envoyés par Napoléon.

Non seulement l'armée française impériale fut vaincue par des hommes sans expérience militaire, sans entraînement et sans formation technique mais en plus ces hommes étaient noirs ! Autant dire que la défaite infligée fut vécue par Napoléon comme une humiliation insupportable. Cette lutte intitulée "bataille de Vertière" fut rayée de l'histoire de France. En effet elle n'apparaît dans aucun livre d'histoire, aucune encyclopédie, aucun dictionnaire des noms propres.

Malgré la tentative de la France d'effacer cet épisode humiliant, l'historien haïtien Antoine Bernard Thomas Madiou a remis le triomphe de Vertière en lumière dans son œuvre en 3 volumes "Histoire d'Haïti" et il a par la même occasion rendu sa gloire historique à Jean-Jacques Dessalines. Pour les moins courageux en lecture il existe un ouvrage plus concis "l'armée indigène, la défaite de Napoléon" de Jean-Pierre Leglaunec.

De nos jours, plusieurs monuments honorent les héros sacrifiés lors de cette bataille en Haïti. On retrouve également des hommages à ce triomphe en Amérique du Sud, comme la grande fresque présente au Vénézuela.

Ce que nous devons commémorer ce sont nos propres victoires et les véritables héros de la liberté, ceux qui ont versé du sang et non de l'encre !

Safia EnjoyLife

export_articles

Au bout du monde
et juste en bas de chez nous

B.World Connection, la culture noire dans le monde entier.