Camille Mortenol, le génie militaire guadeloupéen.

Sosthène Héliodore Camille Mortenol (1859-1930), guadeloupéen, fils d'anciens esclaves, a brillé par ses divers succès.

Meilleur élève de son école à Pointe-à-Pitre, il obtient une bourse pour étudier au lycée de Bordeaux. A l'issue du secondaire, il prépare les concours d'entrée à la prestigieuse école de Saint Cyr et à Polytechnique.

Fait très rare jusqu'à aujourd'hui, il réussit les deux brillamment ! Camille choisit finalement Polytechnique et en 1880 il devient le premier noir à intégrer cette école élitiste. Il termine son cursus avec une telle excellence qu'il peut choisir son corps de métier. Sa décision porte sur la marine Royale.

Il mène alors une carrière exemplaire mais qui sera bloquée à cause de sa couleur de peau. En effet, Camille ne sera jamais autorisé à dépasser le grade de capitaine de vaisseau malgré des compétences et des qualités qui méritaient une position plus élevée.

Après 12 ans de service maritime, il brille de nouveau dans des opérations militaires menées à Madagascar, au Congo puis au Gabon.

C'est finalement à la défense aérienne de Paris pendant la première guerre mondiale qu'il connaîtra la reconnaissance grâce à des stratégies extrêmement efficaces qui ont tenu en échec l'aviation allemande. Il obtiendra une récompense de la Légion d'honneur et le grade de colonel pour avoir apporté une contribution considérable à la victoire des français. Camille Mortenol est décédé à Paris à 71 ans mais sa mémoire est encore honorée avec une statue à son effigie sur les quais de Pointe-à-Pitre et une rue du 10e arrondissement de Paris qui porte son patronyme.

#CeQuonNeNousDitPasALecole

Safia EnjoyLife

export_articles

Au bout du monde
et juste en bas de chez nous

B.World Connection, la culture noire dans le monde entier.